Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

EUROPE

L'ex-nazi Sandor Kepiro jugé pour crimes de guerre en Serbie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/05/2011

Sandor Kepiro, 97 ans, est soupçonné d'avoir contribué au massacre d'au moins 1 200 civils juifs et serbes en janvier 1942 à Novi Sad, ville alors annexée par le régime hongrois pro-nazi. Il avait fui son pays en 1946 avant d'être retrouvé en 2006.

AFP - Le Hongrois Sandor Kepiro, 97 ans, un des derniers criminels de guerre nazis encore vivant, comparaît jeudi devant le Tribunal de Budapest pour des accusations de crimes de guerre, notamment contre des juifs, perpétrés en Serbie en 1942.

Le procès "pourrait être un des derniers, sinon le dernier des grands procès d'un criminel de guerre nazi", avait estimé le Centre Simon Wiesenthal, spécialisé dans la traque des nazis, et dont le dirigeant, Efraim Zuroff, a retrouvé la trace de Sandor Kepiro.

Le procès est ouvert au public et débutera à 07H00 GMT (09H00 locales). Aucune mesure de sécurité particulière n'est prévue et l'accusé, qui encourt la prison à perpétuité, comparaîtra libre.

Classé en tête de la liste du Centre Simon Wiesenthal des criminels nazis les plus recherchés, Sandor Kepiro est soupçonné par le Centre Simon Wiesenthal d'avoir contribué au massacre d'au moins 1.200 civils, juifs et serbes, en janvier 1942 à Novi Sad, aujourd'hui serbe, territoire alors annexé par le régime hongrois pro-nazi de l'Amiral Miklos Horthy et occupé par des forces hongroises aux côtés de la Wehrmacht nazie.

"Selon l'acte d'accusation, Sandor Kepiro a contribué lors d'une razzia entre les 21 et 23 janvier 1942 à l'exécution illégale de civils innocents en tant que commandant d'une patrouille", indique le Parquet hongrois. Il devra répondre directement de la mort de 36 personnes.

S'il admet avoir été présent lors de la rafle de Novi Sad, Sandor Kepiro affirme, lui, qu'il est innocent. Il a déjà été condamné à deux reprises, en 1944 puis, après l'annulation du premier procès, en 1946, par contumace, pour la razzia de Novi Sad (à respectivement 10 et 14 ans de prison), mais n'a pas purgé sa peine car il s'était enfui de Hongrie dès 1944.

Efraim Zuroff a retrouvé sa trace en 2006 à Budapest, où il est rentré sans problème, avec un passeport hongrois, et en toute discrétion en 1996 après avoir vécu près d'un demi-siècle en exil en Argentine.

Première publication : 05/05/2011

  • CINÉMA

    Le film "Shoah" de Claude Lanzmann en passe d'être diffusé dans le monde musulman

    En savoir plus

  • FRANCE

    La SNCF a été "un rouage de la machine nazie d'extermination" selon son PDG

    En savoir plus

  • POLOGNE

    Un ex-chef néonazi suédois condamné pour incitation au vol de l'inscription d'Auschwitz

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)