Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le bâtiment d'un réacteur exploré pour la première fois depuis l'accident

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/05/2011

Des ouvriers munis de combinaisons de protection sont entrés, pour la première fois depuis l'explosion survenue après le séisme du 11 mars, dans le bâtiment d'un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, dans le nord-est du Japon.

AFP - Pour la première fois depuis l'accident nucléaire de la centrale japonaise Fukushima Daiichi, des ouvriers ont pénétré, munis de combinaisons de protection et de bouteilles d'oxygène, dans le bâtiment d'un réacteur endommagé.

Tokyo Electric Power (Tepco), opérateur de cette centrale située à 250 km au nord-est de Tokyo, estime pouvoir parvenir au refroidissement des réacteurs d'ici janvier 2012 au plus tard.

Deux ouvriers ont pénétré jeudi matin dans le bâtiment du réacteur N°1 pour installer un système de ventilation afin d'y faire baisser le niveau de radioactivité, ce qui devrait faciliter par la suite les travaux de réparation. Ils ont été suivis par une dizaines d'autres personnes.

"Nous envoyons les travailleurs par petits groupes pendant une durée maximum de dix minutes pour limiter la durée d'exposition aux radiations", a expliqué Satoshi Watanabe, porte-parole de Tepco.

"Les opérations se sont bien passées aujourd'hui, sans accroc majeur", a déclaré un peu plus tard Taisuke Tomikawa, un autre porte-parole de la compagnie d'électricité japonaise.

"Les radiations auxquelles les travailleurs ont été exposés étaient plus faibles que ce à quoi nous nous attendions", a-t-il ajouté.

"Nous avons l'intention de faire fonctionner le système de nettoyage de l'air pendant quelques jours afin de réduire le niveau des radiations à environ un vingtième de ce qu'elles sont aujourd'hui à l'intérieur du bâtiment", a-t-il ajouté.

La limite légale de radiations autorisées pour les travailleurs du nucléaire en temps de crise a été relevée à 250 millisieverts par an depuis l'accident de Fukushima, contre 100 auparavant.

Les circuits de refroidissement de la centrale ont été endommagés par le séisme et le tsunami du 11 mars qui ont dévasté le nord-est de l'archipel et fait, selon le dernier bilan officiel, 14.785 morts et 10.271 disparus.

Quelque 80.000 personnes ont été évacuées d'une zone de 20 km autour de la centrale pour éviter d'être exposées à des radiations trop importantes.

Près de deux mois après le séisme, la frustration demeure vive chez les habitants qui ont tout perdu dans cet accident nucléaire classé au niveau 7 - le degré maximal sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Venu présenter ses excuses dans un centre d'évacuation temporaire situé non loin de le centrale, le PDG de Tepco, Masataka Shimizu, a été vivement pris à partie mercredi par plusieurs personnes qui lui ont notamment reproché un manque de transparence.

"Je m'excuse de tout mon coeur. Nous ferons tout notre possible pour que vous puissiez rentrer chez vous", a-t-il répondu, agenouillé devant les réfugiés.

De son côté, le Premier ministre Naoto Kan a indiqué que le gouvernement se prononcerait début 2012 sur un éventuel retour des personnes évacuées dans leur habitation d'origine.

"Si les travaux avancent comme prévu, nous devrions avoir une situation relativement stable en début d'année prochaine. A ce moment-là, nous déterminerons si les personnes évacuées peuvent rentrer chez elles en prenant en compte les mesures (de radiation)", a-t-il expliqué.

Située au bord de l'océan Pacifique, Fukushima Daiichi est l'une des plus anciennes centrales du Japon, son premier réacteur ayant été construit au début des années 1970.

Première publication : 05/05/2011

  • NUCLÉAIRE

    L’AIEA évoque une révision des normes de sécurité atomique

    En savoir plus

  • JAPON

    La mise à l'arrêt de la centrale de Fukushima durera entre six et neuf mois

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    L'Ukraine commémore le 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)