Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Economie

Vol des données du réseau Playstation : Sony fait porter le chapeau aux "Anonymous"

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/05/2011

Pour Kazuo Hirai, le PDG de Sony Computer Entertainment, ses équipes étaient trop occupées à se défendre d’une attaque de ce groupe d'"hacktivistes" pour empêcher le vol des données de 77 millions d’utilisateurs du réseau Playstation.

Pressé par le Congrès américain, Sony a livré, mercredi, quelques détails sur la gigantesque attaque informatique qu'il a subie le 19 avril. Selon le géant japonais de l'électronique, un célèbre groupe d’"hacktivistes", baptisé les "Anonymous", a facilité la tâche au(x) pirate(s) qui a (ont) volé les données personnelles de 77 millions d’utilisateurs du Playstation Network (son service de loisirs en ligne pour la console Playstations 3). Sony reconnaît par ailleurs que, lors de cette intrusion, les informations bancaires de quelque 12,7 millions de personnes ont pu être dérobées.

Au moment du vol massif dont l'entreprise a été victime, les équipes de Sony étaient trop occupées à résoudre une autre attaque revendiquée par les "Anonymous" qui tentaient de paralyser les serveurs du Playstation Network, raconte dans sa lettre au Congrès américain le PDG de Sony Computer Entertainment, Kazuo Hirai. Engagés dans cette bataille numérique, les spécialistes de Sony n’auraient pas remarqué qu’un pirate profitait de l'occasion pour aller à la pêche aux données personnelles...

Que les "Anonymous" "aient servi, sans le savoir, de couverture ou qu’ils aient participé à une action coordonnée, nous ne le saurons jamais", estime Kazuo Hirai. Celui-ci affirme toutefois que les équipes de sécurité interne de la société ont découvert un message troublant laissé sur leur serveur par le voleur d’identité : "We are 'Anonymous', we are Legion" ("Nous sommes les Anonymous, nous sommes légion"). Souvent utilisé par ce groupe d’"hacktivistes" lors de leurs opérations passées, ce slogan peut, cependant, très bien avoir été laissé pour brouiller les pistes.

WikiLeaks, Tunisie, Sony, même combat ?

Reste que les "Anonymous" ne sont pas un bouc émissaire que Kazuo Hirai a sorti de son chapeau sans raison. Le groupe, qui assure n’être pour rien dans le vol des données personnelles, avait prévenu, début avril, qu’il s’apprêtait à lancer "la plus grande attaque jamais organisée contre Sony". Celui-ci désirait venger un hacker américain, Georg Hotz, qui s’est attiré les foudres de la société après avoir réussi à modifier sa Playstation 3 afin de pouvoir y installer des logiciels n'appartenant pas à l'entreprise. Le géant japonais avait alors contraint ce bidouilleur de génie à promettre de ne plus jamais approcher une Playstation. L’ampleur des moyens déployés - pressions et poursuites judiciaires - par Sony à son encontre a choqué une partie de la communauté des joueurs…mais aussi les "Anonymous".

Le vol de données personnelles et bancaires n’est pourtant pas dans la tradition de ces cyber-activistes. Jusqu’à présent, leur modus operandi a toujours consisté à faire simplement fermer les sites des personnes ou des organisations qu’ils combattent. Ils se sont notamment rendus célèbres en apportant leur soutien à WikiLeaks, au plus fort de la polémique consécutive à la divulgation des câbles diplomatiques américains. En décembre 2010, les "Anonymous" avaient ainsi réussi à bloquer les sites de Visa et de Mastercard. Ces deux sociétés refusaient alors que des donations soient faites à WikiLeaks avec leurs cartes de crédit.

Les "Anonymous" ont également participé, à leur manière, aux révolutions dans le monde arabe. Le groupe a multiplié les attaques contre les sites officiels des régimes tunisien et égyptien. Ils continuent actuellement à soutenir le "printemps arabe" en s’attaquant aux sites gouvernementaux syriens.

Première publication : 05/05/2011

  • JEUX VIDÉO

    Sony reconnaît le vol numérique de cartes de crédit

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Hold-up sur les données de 77 millions d'utilisateurs du réseau de la Playstation

    En savoir plus

  • INTERNET

    Les trublions de 4chan sortent l'artillerie lourde contre l'industrie du cinéma et de la musique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)