Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

Afrique

Le président ivoirien Alassane Ouattara prête serment à Abidjan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/05/2011

Lors de sa prestation de serment, le chef de l'État ivoirien a rendu hommage au Conseil constitutionnel qui, cinq mois après avoir proclamé son rival Laurent Gbagbo président, a finalement validé sa victoire.

AFP - Alassane Ouattara a prêté serment vendredi comme président de la Côte d'Ivoire, après cinq mois de crise liée à la contestation de la présidentielle du 28 novembre par le chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Ouattara, 69 ans, a prêté serment, debout, la main droite levée, devant le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N'Dré, au palais de la présidence, dans le quartier administratif du Plateau (centre), en présence des membres du gouvernement, de diplomates, de représentants des forces armées, des partis politiques et de la société civile.

"Devant le peuple souverain de Côte d'Ivoire, je jure solennellement et sur l'honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution, de protéger les droits et libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l'intérêt supérieur de la Nation", a-t-il déclaré.

"Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment", a-t-il ajouté.

"C'est le début d'une nouvelle ère de réconciliation et d'union entre toutes les filles, entre tous les fils de notre chère Côte d'Ivoire", a promis M. Ouattara lors d'une courte intervention, aussitôt après sa prestation de serment.

Cette cérémonie est intervenue au lendemain de la proclamation d'Alassane Ouattara comme président de la République par le Conseil constitutionnel, mettant fin à la controverse sur l'élection présidentielle.

Le président Ouattara a salué cette proclamation: "cette décision vient donc ôter tout doute quant au résultat du scrutin".

Le 3 décembre 2010, M. Yao N'Dré, proche de Laurent Gbagbo, avait ouvert la plus grave crise de l'histoire du pays en proclamant M. Gbagbo réélu avec 51,45% des suffrages au scrutin du 28 novembre.

Le Conseil venait alors d'invalider les résultats de la commission électorale indépendante, certifiés par l'ONU, donnant M. Ouattara vainqueur avec 54,1% des votes.

Le 4 décembre, la Côte d'Ivoire s'était ainsi retrouvée avec deux présidents. Laurent Gbagbo avait prêté serment au cours d'une cérémonie en grande pompe dans le palais présidentiel, tandis qu'Alassane Ouattara avait fait de même à travers un courrier au Conseil constitutionnel.

Laurent Gbagbo avait finalement été arrêté par les forces pro-Ouattara dans la résidence présidentielle à Abidjan le 11 avril, après plusieurs jours de bombardements de la force française Licorne et des Nations unies, mettant fin à quatre mois de crise et 15 jours de guerre, qui ont fait près de 3.000 morts, selon les autorités, et environ un million de déplacés.

La cérémonie d'investiture du président Ouattara doit se tenir le 21 mai à Yamoussoukro (centre), la capitale politique du pays, en présence de chefs d'Etat étrangers.

Première publication : 06/05/2011

  • CÔTE D'IVOIRE - DÉCRYPTAGE

    La justice ivoirienne s'empare du cas Gbagbo

    En savoir plus

  • SUR RFI

    Le président ivoirien Alassane Ouattara prête serment à Abidjan

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Laurent Gbagbo confie à Desmond Tutu son désir de voir le pays "panser ses plaies"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)