Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Les Britanniques disent "non" à la réforme du scrutin électoral

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

Selon les résultats partiels de vendredi soir, les Britanniques ont massivement rejeté la réforme du mode de scrutin qui leur était proposée par référendum, une victoire pour le Premier ministre conservateur, David Cameron.

AFP - Le "non" à la réforme du mode de scrutin au Royaume-Uni est assuré de l'emporter, ayant passé le seuil des 9,87 millions de suffrages requis pour la victoire, selon les résultats partiels du référendum disponibles vendredi en début de soirée.
             
Lors de ce référendum organisé jeudi, 11,47 millions d'électeurs se sont prononcés contre la réforme électorale, d'après les chiffres disponibles vendredi vers 20H00 et portant sur 404 circonscriptions sur 440.
             
Les électeurs avaient à choisir entre l'adoption du mode de scrutin préférentiel (dit alternatif), qui favorise les petites formations, ou le maintien du système majoritaire à un tour pour les élections nationales, qui avantage les partis traditionnels.
             
Ce sujet a profondément divisé la coalition gouvernementale formée par les libéraux-démocrates et les conservateurs, les premiers défendant le changement et les seconds le statu quo.


 

Première publication : 07/05/2011

  • ROYAUME-UNI

    Un mariage sans la moindre faute et avec quelques notes de modernité

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    L'underground londonien trinque à la noce royale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)