Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

EUROPE

Les Britanniques disent "non" à la réforme du scrutin électoral

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

Selon les résultats partiels de vendredi soir, les Britanniques ont massivement rejeté la réforme du mode de scrutin qui leur était proposée par référendum, une victoire pour le Premier ministre conservateur, David Cameron.

AFP - Le "non" à la réforme du mode de scrutin au Royaume-Uni est assuré de l'emporter, ayant passé le seuil des 9,87 millions de suffrages requis pour la victoire, selon les résultats partiels du référendum disponibles vendredi en début de soirée.
             
Lors de ce référendum organisé jeudi, 11,47 millions d'électeurs se sont prononcés contre la réforme électorale, d'après les chiffres disponibles vendredi vers 20H00 et portant sur 404 circonscriptions sur 440.
             
Les électeurs avaient à choisir entre l'adoption du mode de scrutin préférentiel (dit alternatif), qui favorise les petites formations, ou le maintien du système majoritaire à un tour pour les élections nationales, qui avantage les partis traditionnels.
             
Ce sujet a profondément divisé la coalition gouvernementale formée par les libéraux-démocrates et les conservateurs, les premiers défendant le changement et les seconds le statu quo.


 

Première publication : 07/05/2011

  • ROYAUME-UNI

    Un mariage sans la moindre faute et avec quelques notes de modernité

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    L'underground londonien trinque à la noce royale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)