Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En direct : une élection jouée d'avance en Algérie ?

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : accrochages dans l'Est, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

Moyen-orient

Sur Facebook, des opposants proposent à Bachar Al-Assad des élections libres

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

"Autorisez le pluralisme politique et organisez des élections libres et démocratiques dans six mois", est l'une des propositions publiées par des opposants sur Facebook Syrian Revolution 2011 et qui s'adresse directement au président Bachar Al-Assad.

AFP - Des contestataires syriens ont proposé samedi sur Faceboook au président Bachar al-Assad l'organisation d'élections libres dans six mois pour sortir de la crise qui secoue le pays depuis plus de sept semaines.

"Vous serez la fierté de la Syrie contemporaine, si vous pouvez transformer la Syrie d'un régime de dictature en un régime démocratique. Les Syriens vous en seront reconnaissants et c'est possible de le faire", affirme un texte posté sur la page "Syrian revolution 2011".

"La solution est simple: Arrêtez de tirer sur les manifestants, laissez se dérouler les manifestations pacifiques, détachez toutes vos photos et celles de votre père, libérez tous les détenus politiques, instaurez un dialogue national, autorisez le pluralisme politique et organisez des élections libres et démocratiques dans six mois", ajoute le texte.

C'est la première fois que des opposants au régime font des propositions aussi détaillées pour mettre fin à une contestation sans précédent qui s'est soldé par la mort de 708 personnes, selon le "Comité des martyrs de la révolution du 15 mars".

"Vous êtes à la tête du gouvernement depuis onze ans et c'est assez pour un démocrate (...) Vous n'êtes pas (le dirigeant libyen Mouammar) Kadhafi. Vous êtes jeune, civilisé, intelligent et ouvert. Pourquoi voulez-vous vous comporter comme lui? Pourquoi tirez-vous sur votre peuple et vos villes. Pourquoi voulez-vous que le sang coule? Pourquoi voulez-vous précipiter la Syrie vers l'abîme", ajoute le texte.

Les contestataires lui demandent aussi de se débarrasser de ses conseillers. "Monsieur le Président, réveillez-vous et débarrassez-vous de vos conseillers qui veulent garder leur position en tuant les autres. Ils se comportent comme les conseillers de Kadhafi, il ne faut pas les écouter", soulignent-ils.

"Si vous faites tout cela, vous sauverez la Syrie et vous ferez trembler de peur Israël. Dans le cas contraire, c'est Israël qui gagnera et la Syrie qui perdra. Vous avez toujours parlé de la résistance contre Israël. Le moment est arrivé pour confirmer ceci par les actes et non par les paroles", concluent ces contestataires.

Première publication : 07/05/2011

  • SYRIE

    L'armée occupe Banias, au moins six manifestants abattus

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Le récit de la journée de vendredi en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Un peuple qui ne va pas au bout de sa révolution creuse sa propre tombe"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)