Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Amériques

Le président Obama clôt "une semaine historique" à Fort Campbell

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus vendredi à Fort Campbell, base militaire du Kentucky, pour remercier et décorer certains membres du commando qui a tué Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan.

AFP - Le président Barack Obama a clôturé vendredi "une semaine historique" pour les Etats-Unis avec la décoration des membres du commando américain qui ont, en abattant Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan, "décapité" Al-Qaïda.
              
Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus en début d'après-midi sur la base militaire de Fort Campbell (Kentucky, centre-ouest) afin de rencontrer la force d'assaut qui a mené l'opération contre Ben Laden.
              
Le président leur a décerné "une citation présidentielle, la plus haute récompense qui puisse être donnée à une unité, en reconnaissance de leur service et de leur réussite extraordinaires", selon un responsable sous couvert d'anonymat.
              


"Cette semaine a été historique pour notre nation", a lancé un peu plus tard Barack Obama dans un discours à des militaires de la 101e division aéroportée réunis sur la base.
              
M. Obama a affirmé qu'en éliminant Ben Laden, les Etats-Unis avaient "décapité" Al-Qaïda et qu'ils viendraient à bout de l'organisation islamiste.
              
"Nous avons décapité Al-Qaïda et nous finirons par la vaincre", a-t-il promis sous les applaudissements des militaires.
              
"Cela a été une chance pour moi de dire au nom de tous les Américains et de tous les peuples à travers le monde, bon boulot. Bon boulot!", a-t-il lancé. Les hommes qui ont mené le raid contre Ben Laden sont "les professionnels de l'ombre de l'Amérique... ils se sont entraînés pendant des années, ils se sont endurcis au combat, ils se sont préparés sans relâche pour cette mission".
              
"Quand j'ai donné l'ordre (d'intervenir, ndlr), ils étaient prêts. Et ces derniers jours, le monde entier a pu voir combien ils l'étaient".
              
"Sur ces Américains revient le mérite d'une des plus grandes opérations militaires et de renseignement de toute l'histoire de notre nation", a-t-il ajouté.
              
Aucun détail n'a été donné sur la composition exacte du commando mais le président a rencontré des membres de l'unité de pilotes d'hélicoptères qui ont participé au raid ainsi que d'autres membres de forces spéciales.
              
Le vice-président Biden a simplement mentionné le fait que des membres des Navy Seals, les forces spéciales de la Marine américaine, étaient impliqués.
              
Mais la Maison Blanche se refuse à confirmer sa participation à l'assaut.
              
La "Team 6" des Navy Seals (équipe 6), présentée par les médias comme le fer de lance du raid menée contre la résidence de Ben Laden au Pakistan, constitue l'aristocratie des Seals -- un acronyme de Sea, Air, Land (mer, air, terre) signifiant également phoque -- et ses missions sont considérées comme tellement sensibles que leur existence même n'est jamais confirmée.
              
Oussama Ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par une opération des forces spéciales américaines contre la résidence où il se cachait à Abbottabad, une ville-garnison proche d'Islamabad, au Pakistan, mettant fin à une traque de 10 ans.
              
Par ailleurs, le Washington Post rapporte que la CIA, depuis sa "planque" installée pour surveiller la résidence de Ben Laden, avait pu observer que quiconque quittant la résidence devait s'en éloigner en voiture en roulant pendant au moins 90 minutes avant d'utiliser son téléphone portable, afin d'échapper à une surveillance électronique éventuelle.
              
Les écoutes américaines avaient au préalable capté un appel téléphonique adressé à l'émissaire de Ben Laden, qui vivait dans la résidence. L'émissaire avait alors déclaré à son interlocuteur au téléphone: "Je suis de retour auprès des gens avec qui j'étais avant", rapporte le Washington Post.
              
Grâce à cet appel, le renseignement américain a pu identifier le numéro de téléphone de l'émissaire. Utilisant ensuite "quantité de moyens humains et techniques", la CIA a fini par localiser la résidence d'Abbottabad où vivait l'émissaire, et Ben Laden.

 

Première publication : 07/05/2011

  • TERRORISME

    Al-Qaïda confirme la mort de Ben Laden et menace de la venger

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama à Ground Zero : "Nous n'oublierons jamais"

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Ben Laden, le Saoudien devenu ennemi numéro 1 de l'Amérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)