Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Amériques

Le président Obama clôt "une semaine historique" à Fort Campbell

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus vendredi à Fort Campbell, base militaire du Kentucky, pour remercier et décorer certains membres du commando qui a tué Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan.

AFP - Le président Barack Obama a clôturé vendredi "une semaine historique" pour les Etats-Unis avec la décoration des membres du commando américain qui ont, en abattant Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan, "décapité" Al-Qaïda.
              
Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus en début d'après-midi sur la base militaire de Fort Campbell (Kentucky, centre-ouest) afin de rencontrer la force d'assaut qui a mené l'opération contre Ben Laden.
              
Le président leur a décerné "une citation présidentielle, la plus haute récompense qui puisse être donnée à une unité, en reconnaissance de leur service et de leur réussite extraordinaires", selon un responsable sous couvert d'anonymat.
              


"Cette semaine a été historique pour notre nation", a lancé un peu plus tard Barack Obama dans un discours à des militaires de la 101e division aéroportée réunis sur la base.
              
M. Obama a affirmé qu'en éliminant Ben Laden, les Etats-Unis avaient "décapité" Al-Qaïda et qu'ils viendraient à bout de l'organisation islamiste.
              
"Nous avons décapité Al-Qaïda et nous finirons par la vaincre", a-t-il promis sous les applaudissements des militaires.
              
"Cela a été une chance pour moi de dire au nom de tous les Américains et de tous les peuples à travers le monde, bon boulot. Bon boulot!", a-t-il lancé. Les hommes qui ont mené le raid contre Ben Laden sont "les professionnels de l'ombre de l'Amérique... ils se sont entraînés pendant des années, ils se sont endurcis au combat, ils se sont préparés sans relâche pour cette mission".
              
"Quand j'ai donné l'ordre (d'intervenir, ndlr), ils étaient prêts. Et ces derniers jours, le monde entier a pu voir combien ils l'étaient".
              
"Sur ces Américains revient le mérite d'une des plus grandes opérations militaires et de renseignement de toute l'histoire de notre nation", a-t-il ajouté.
              
Aucun détail n'a été donné sur la composition exacte du commando mais le président a rencontré des membres de l'unité de pilotes d'hélicoptères qui ont participé au raid ainsi que d'autres membres de forces spéciales.
              
Le vice-président Biden a simplement mentionné le fait que des membres des Navy Seals, les forces spéciales de la Marine américaine, étaient impliqués.
              
Mais la Maison Blanche se refuse à confirmer sa participation à l'assaut.
              
La "Team 6" des Navy Seals (équipe 6), présentée par les médias comme le fer de lance du raid menée contre la résidence de Ben Laden au Pakistan, constitue l'aristocratie des Seals -- un acronyme de Sea, Air, Land (mer, air, terre) signifiant également phoque -- et ses missions sont considérées comme tellement sensibles que leur existence même n'est jamais confirmée.
              
Oussama Ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par une opération des forces spéciales américaines contre la résidence où il se cachait à Abbottabad, une ville-garnison proche d'Islamabad, au Pakistan, mettant fin à une traque de 10 ans.
              
Par ailleurs, le Washington Post rapporte que la CIA, depuis sa "planque" installée pour surveiller la résidence de Ben Laden, avait pu observer que quiconque quittant la résidence devait s'en éloigner en voiture en roulant pendant au moins 90 minutes avant d'utiliser son téléphone portable, afin d'échapper à une surveillance électronique éventuelle.
              
Les écoutes américaines avaient au préalable capté un appel téléphonique adressé à l'émissaire de Ben Laden, qui vivait dans la résidence. L'émissaire avait alors déclaré à son interlocuteur au téléphone: "Je suis de retour auprès des gens avec qui j'étais avant", rapporte le Washington Post.
              
Grâce à cet appel, le renseignement américain a pu identifier le numéro de téléphone de l'émissaire. Utilisant ensuite "quantité de moyens humains et techniques", la CIA a fini par localiser la résidence d'Abbottabad où vivait l'émissaire, et Ben Laden.

 

Première publication : 07/05/2011

  • TERRORISME

    Al-Qaïda confirme la mort de Ben Laden et menace de la venger

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama à Ground Zero : "Nous n'oublierons jamais"

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Ben Laden, le Saoudien devenu ennemi numéro 1 de l'Amérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)