Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Une rentrée politique sous tension pour le gouvernement ?

En savoir plus

Présidence Hollande : une synthèse impossible ?

En savoir plus

L'UMP au bord de la scission ?

En savoir plus

Arnaud Montebourg : Le Don Quichotte du gouvernement ?

En savoir plus

François Hollande, grand oral réussi ?

En savoir plus

La compétitivité, un tournant politique pour la gauche ?

En savoir plus

Orientation sexuelle et manuels scolaires

En savoir plus

La ratification du traité européen, une simple formalité ?

En savoir plus

La liberté d'expression a-t-elle des limites ?

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

Amériques

Le président Obama clôt "une semaine historique" à Fort Campbell

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2011

Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus vendredi à Fort Campbell, base militaire du Kentucky, pour remercier et décorer certains membres du commando qui a tué Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan.

AFP - Le président Barack Obama a clôturé vendredi "une semaine historique" pour les Etats-Unis avec la décoration des membres du commando américain qui ont, en abattant Oussama Ben Laden il y a cinq jours au Pakistan, "décapité" Al-Qaïda.
              
Barack Obama et son vice-président Joe Biden se sont rendus en début d'après-midi sur la base militaire de Fort Campbell (Kentucky, centre-ouest) afin de rencontrer la force d'assaut qui a mené l'opération contre Ben Laden.
              
Le président leur a décerné "une citation présidentielle, la plus haute récompense qui puisse être donnée à une unité, en reconnaissance de leur service et de leur réussite extraordinaires", selon un responsable sous couvert d'anonymat.
              


"Cette semaine a été historique pour notre nation", a lancé un peu plus tard Barack Obama dans un discours à des militaires de la 101e division aéroportée réunis sur la base.
              
M. Obama a affirmé qu'en éliminant Ben Laden, les Etats-Unis avaient "décapité" Al-Qaïda et qu'ils viendraient à bout de l'organisation islamiste.
              
"Nous avons décapité Al-Qaïda et nous finirons par la vaincre", a-t-il promis sous les applaudissements des militaires.
              
"Cela a été une chance pour moi de dire au nom de tous les Américains et de tous les peuples à travers le monde, bon boulot. Bon boulot!", a-t-il lancé. Les hommes qui ont mené le raid contre Ben Laden sont "les professionnels de l'ombre de l'Amérique... ils se sont entraînés pendant des années, ils se sont endurcis au combat, ils se sont préparés sans relâche pour cette mission".
              
"Quand j'ai donné l'ordre (d'intervenir, ndlr), ils étaient prêts. Et ces derniers jours, le monde entier a pu voir combien ils l'étaient".
              
"Sur ces Américains revient le mérite d'une des plus grandes opérations militaires et de renseignement de toute l'histoire de notre nation", a-t-il ajouté.
              
Aucun détail n'a été donné sur la composition exacte du commando mais le président a rencontré des membres de l'unité de pilotes d'hélicoptères qui ont participé au raid ainsi que d'autres membres de forces spéciales.
              
Le vice-président Biden a simplement mentionné le fait que des membres des Navy Seals, les forces spéciales de la Marine américaine, étaient impliqués.
              
Mais la Maison Blanche se refuse à confirmer sa participation à l'assaut.
              
La "Team 6" des Navy Seals (équipe 6), présentée par les médias comme le fer de lance du raid menée contre la résidence de Ben Laden au Pakistan, constitue l'aristocratie des Seals -- un acronyme de Sea, Air, Land (mer, air, terre) signifiant également phoque -- et ses missions sont considérées comme tellement sensibles que leur existence même n'est jamais confirmée.
              
Oussama Ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par une opération des forces spéciales américaines contre la résidence où il se cachait à Abbottabad, une ville-garnison proche d'Islamabad, au Pakistan, mettant fin à une traque de 10 ans.
              
Par ailleurs, le Washington Post rapporte que la CIA, depuis sa "planque" installée pour surveiller la résidence de Ben Laden, avait pu observer que quiconque quittant la résidence devait s'en éloigner en voiture en roulant pendant au moins 90 minutes avant d'utiliser son téléphone portable, afin d'échapper à une surveillance électronique éventuelle.
              
Les écoutes américaines avaient au préalable capté un appel téléphonique adressé à l'émissaire de Ben Laden, qui vivait dans la résidence. L'émissaire avait alors déclaré à son interlocuteur au téléphone: "Je suis de retour auprès des gens avec qui j'étais avant", rapporte le Washington Post.
              
Grâce à cet appel, le renseignement américain a pu identifier le numéro de téléphone de l'émissaire. Utilisant ensuite "quantité de moyens humains et techniques", la CIA a fini par localiser la résidence d'Abbottabad où vivait l'émissaire, et Ben Laden.

 

Première publication : 07/05/2011

  • TERRORISME

    Al-Qaïda confirme la mort de Ben Laden et menace de la venger

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama à Ground Zero : "Nous n'oublierons jamais"

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Ben Laden, le Saoudien devenu ennemi numéro 1 de l'Amérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)