Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

Moyen-orient

Mutinerie meurtrière dans un centre de détention de Bagdad

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/05/2011

Samedi soir, une mutinerie, qui a duré plusieurs heures dans un centre de détention de l'unité de lutte antiterroriste du ministère de l'Intérieur à Bagdad, a coûté la vie à dix prisonniers, membres présumés d'Al-Qaïda, et huit policiers.

AFP - Dix membres présumés d'Al-Qaïda et huit policiers ont péri dans la nuit à Bagdad après une mutinerie dans une prison provoquée par l'homme accusé d'avoir orchestré un carnage l'an dernier dans une église de la capitale, a-t-on appris dimanche matin.
              
Cette fusillade est intervenue alors que les forces de sécurité redoutent une recrudescence d'activité de la branche irakienne de la nébuleuse islamiste, qui pourrait chercher à venger la mort du chef de l'organisation, Oussama Ben Laden.
              
La mutinerie, qui a duré plusieurs heures dans un centre de détention de l'unité de lutte antiterroriste du ministère de l'Intérieur, a coûté la vie à quatre officiers, dont le général Moayed al-Sayed, chef de cette unité pour le secteur de Karrada, et quatre autres agents, a indiqué sous couvert de l'anonymat un haut responsable irakien du contre-terrorisme.
              
Elle a débuté quand des policiers interrogeaient un responsable présumé d'Al-Qaïda, Houthaifa al-Bataoui, pour tenter d'obtenir des informations sur les projets possibles de représailles de l'organisation.

M. Bataoui était notamment accusé d'avoir coordonné la sanglante attaque de la cathédrale syriaque catholique de Bagdad le 31 octobre 2010, au cours de laquelle 44 fidèles, deux prêtres et sept membres des forces de sécurité avaient péri.
              
Lors de son arrestation en novembre avec 11 autres membres présumés d'Al-Qaïda, il avait été présenté par les autorités comme le chef pour Bagdad de l'Etat islamique en Irak, la branche locale d'Al-Qaïda.
              
Au cours de son interrogatoire, M. Bataoui est parvenu, peu après minuit, à s'emparer de l'arme d'un lieutenant qu'il a abattu avant de prendre des otages et de libérer neuf autres codétenus, tous membres de la cellule démantelée en novembre, a indiqué le responsable du contre-terrorisme.
              
Le groupe s'est ensuite dirigé vers le bureau du général Saleh, qui a été abattu d'une balle dans la tête. Les dix insurgés se sont emparés d'autres armes et de grenades.
              
Cinq des détenus ont alors tenté de s'enfuir à bord d'une voiture de police mais ont été tués par des membres des forces spéciales qui arrivaient en renfort. Les cinq autres se sont retranchés dans la prison jusqu'à la mort du dernier d'entre eux, vers 04H30 (01H30 GMT), a indiqué ce responsable, qui a précisé qu'un prisonnier avait également été blessé.
              
"La cellule démantelée en novembre était accusée de nombreuses opérations terroristes, pas seulement de celle contre l'église", a-t-il dit à l'AFP. "Beaucoup d'enquêtes étaient en cours à leur sujet et c'est pour cela qu'ils étaient toujours détenus à l'unité de lutte antiterroriste."
              
Le centre de détention abritait 220 prisonniers, dont 38 membres présumés d'Al-Qaïda.
              
Un responsable du ministère de l'Intérieur a fait état de cinq morts, parmi lesquels quatre policiers et Houthaifa al-Bataoui, et de six blessés, dont cinq policiers et un insurgé.
              
Après la mort d'Oussama Ben Laden, les mesures de sécurité ont été renforcées en Irak, où Al-Qaïda a toujours la capacité de mener des opérations sanglantes, malgré les revers que l'organisation a essuyés ces dernières années.
              
La nébuleuse islamiste est d'ailleurs soupçonnée d'être responsable de l'attentat suicide au véhicule piégé contre un poste de police de Hilla dans lequel 24 policiers ont péri jeudi.
              
Cette mutinerie risque de nouveau de poser la question de la capacité des forces irakiennes à assurer la sécurité, à moins de huit mois du départ des forces américaines, qui comptent toujours 45.000 hommes en Irak

 

Première publication : 08/05/2011

  • IRAK

    Les chrétiens d'Irak célèbrent Noël dans l'inquiétude

    En savoir plus

  • REPORTER

    Le massacre de la Toussaint

    En savoir plus

  • TERRORISME

    "La valise ou le cercueil", l'impossible choix des chrétiens d'Irak

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)