Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Sarraj : "Nous avons besoin de l'ONU pour organiser des élections en Libye"

En savoir plus

FOCUS

Discrimination positive au Brésil : des étudiants dénoncent des fraudes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Valérian", dernière superproduction de Besson, débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : "le simulacre d'assurance maladie" au Sénat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron réconcilie les Libyens"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

LE DÉBAT

Libye : vers une sortie de crise ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Libye : vers une sortie de crise ? (partie 1)

En savoir plus

Amériques

Le ministre de l'Intérieur informé pendant le raid américain contre Ben Laden

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2011

Dans une interview accordée à une chaîne saoudienne, le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik affirme avoir été informé du raid américain contre la résidence d'Oussama Ben Laden "15 minutes après le début de l'opération".

AFP - Le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik a affirmé lundi à la chaîne satellitaire arabe al-Arabiya avoir été informé du raid américain qui a tué Oussama Ben Laden "15 minutes après le début de l'opération".

"J'ai été mis au courant de l'opération 15 minutes après qu'elle ait commencé, mais je ne croyais pas du tout qu'elle avait cet objectif", a déclaré le ministre dans une interview accordée à Al-Arabiya à Jeddah (ouest de l'Arabie saoudite).

"Le gouvernement pakistanais n'avait pas d'autre choix que d'ouvrir une enquête"

Le Premier ministre du Pakistan doit s'expliquer lundi devant Parlement sur le raid américain qui a tué Ben Laden, alors que Washington et l'opposition pakistanaise accusent les autorités au mieux d'incompétence, au pire de complicité pour sa présence dans le pays.

Le ministre de l'Intérieur, dont les propos étaient traduits en arabe, a ajouté avoir "été informé en premier de la chute d'un des deux drones" impliqués dans l'opération.

Il a souligné qu'il y avait "en permanence une coopération dans le domaine de la sécurité" entre les Etats-Unis et le Pakistan, et que les forces américaines "mènent des opérations en territoire pakistanais".

Washington, dont Islamabad est pourtant l'allié-clé dans sa "guerre contre le terrorisme" depuis fin 2001, assure que les autorités pakistanaises n'ont pas été averties du raid, redoutant de possibles "fuites".

Le chef d'Al-Qaïda a été tué le 2 mai dans la ville-garnison d'Abbottabad, à deux heures de route au nord d'Islamabad, une ville truffée de militaires pakistanais.

Première publication : 09/05/2011

  • TERRORISME

    Ben Laden bénéficiait de soutiens au Pakistan, selon Obama

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Gilani : "Les Américains ont violé le territoire pakistanais"

    En savoir plus

  • TERRORISME

    À Paris, le Premier ministre pakistanais défend ses services secrets

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)