Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

Sports

À Madrid, Djokovic prive le roi Nadal d'un succès sur ses terres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2011

Toujours invaincu en 2011, le Serbe Novak Djokovic s'est offert le Masters 1000 de Madrid en dominant le roi de la terre battue et numéro un mondial, Rafael Nadal (7-5, 6-4). De bon augure à une dizaine de jours de Roland-Garros...

AFP - Novak Djokovic a touché du doigt la perfection pour s'octroyer dimanche son sixième titre en 2011, à Madrid, mettre fin aux deux ans d'invincibilité sur terre battue de Rafael Nadal, et donner du corps à son ambition de remporter Roland-Garros et de devenir N.1 mondial.

Avec un mental désormais à la hauteur de son jeu, le Serbe, déjà vainqueur en quart de finale d'un autre grand terrien, David Ferrer, a montré qu'il possédait en son revers l'arme absolue pour faire douter Nadal, y compris sur terre battue.

En usant et abusant de ce coup pour l'acculer loin derrière sa ligne de fond et le pousser à la faute, Djokovic a aligné sa troisième victoire consécutive cette saison sur l'Espagnol en finale d'un Masters 1000, après Indian Wells et Miami.

C'est aussi la première fois, en dix tentatives, que le N.2 mondial, toujours invaincu en 2011, soit 32 matches d'affilée sans défaites et six titres (Open d'Australie, Dubaï, Indian Wells, Miami, Belgrade et Madrid), parvient à faire tomber Nadal sur terre battue.

Battu par Nadal ici-même il y a deux ans en demi-finale, après avoir eu trois balles de match, Djokovic a montré tous les progrès accomplis. Il a contrôlé le match d'un bout à l'autre.

Jouant souvent trop court, plus fragile sur son coup faible, le revers, Nadal n'a pu opposer que son coeur en défense comme sur cet invraisemblable coup entre les jambes transformé en lob, l'un des gestes les plus incroyables qu'il ait été donné de voir sur un court de tennis.

"Il a extrêmement bien joué, en particulier avec son revers, a remarqué Nadal. Je dois être plus agressif sur mon coup droit. Il est mentalement très fort maintenant, il ne fait pas d'erreur. Il joue avec avec énormément de confiance."

"C'est incroyable"

Avec ce succès sur le tenant du titre à Madrid, son 8e dans un Masters 1000, le Serbe frappe un grand coup en vue de Roland-Garros, pour lequel il peut être désormais considéré un favori à l'égal de Nadal, quintuple vainqueur du tournoi parisien.

Il marque également des points importants en vue de la place de N.1 mondial, qui devient un objectif très raisonnable à court terme.

"C'est incroyable, a avoué Djokovic. Je suis entré sur le court aujourd'hui en croyant que je pouvais gagner. Je suis extrêmement content de la manière dont j'ai joué. Je savais que j'avais ma chance dans de telles conditions, un peu plus rapides que d'habitude sur terre."

Nadal, quant à lui, voit sa série d'invincibilité sur terre prendre fin. Il n'avait plus cédé sur cette surface depuis son échec face au Suédois Robin Söderling en 8e de finale de Roland-Garros en 2009, soit 37 matches sans défaite.

Mais il traversait alors l'une des pires périodes de sa carrière et n'était pas au meilleur de sa forme. Cette défaite-ci ne souffre d'aucune discussion. Même si le Serbe a profité des conditions spécifiques à Madrid, où la terre battue est plus rapide qu'ailleurs en raison de l'altitude.

Nadal ne renouvellera pas son incroyable exploit de la saison dernière, lorsqu'il avait réussi le Grand Chelem sur terre, en étant titré à Monte Carlo, Madrid, Rome et Roland-Garros.

L'Espagnol n'avait perdu que quatre sets au cours de ces 37 matches, dont un samedi en demi-finale face au Suisse Roger Federer, ce qui situe bien la valeur de Djokovic.

Première publication : 09/05/2011

  • TENNIS

    Rafael Nadal remporte le tournoi de Barcelone

    En savoir plus

  • TENNIS

    Rafael Nadal remporte le tournoi de Monte-Carlo pour la septième fois consécutive

    En savoir plus

  • TENNIS

    La France expédiée en deuxième division, une première en Fed Cup

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)