Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

FRANCE

Tous les corps ne seront pas remontés à la surface

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

Les juges d'instruction en charge de l'enquête sur le crash du vol Rio-Paris ont décidé de ne pas remonter les corps des victimes trop altérés. Deux dépouilles ont été repêchées à la fin de la semaine dernière.

AFP - Les corps des victimes du crash Rio-Paris qui seraient trop altérés, ne seront pas remontés à la surface, ont décidé les deux juges d'instruction français, selon une lettre aux familles de victimes dont l'AFP a eu connaissance mardi.
              
"Pour préserver la dignité et le respect des malheureuses victimes et de ceux qui les pleurent, nous avons pris la décision de ne pas relever les restes trop altérés", écrivent les deux juges parisiens, Sylvie Zimmermann et Yann Daurelle.

Par conséquent, "il a été décidé de ne remonter que deux dépouilles dans des états différents de conservation, afin de déterminer si l'identification est ou non réalisable après un long séjour au fond de l'océan", selon les magistrats.
              
En fin de semaine dernière, deux corps de victimes du vol Rio-Paris d'Air France, englouti dans l'Atlantique en juin 2009, ont été récupérés.
              
"Contrairement à certaines déclarations publiques, reprises par différents médias, vous devez savoir que les dépouilles des victimes se trouvant par le fond sont inéluctablement dans un état dégradé à la suite du choc particulièrement violent, du temps écoulé et du milieu environnant", poursuivent-ils.
              
Les magistrats insistent sur le fait que "la remontée à la surface est nécessairement un facteur supplémentaire de dégradation".
              
"Par conséquent, nous ne procéderons qu'au relevage des victimes que l'on peut décemment remettre aux familles à condition qu'elles puissent être identifiées", préviennent-ils.
              
Quatre nouveaux spécialistes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) vont rejoindre les équipes déjà sur place, précisent les magistrats, qui jugent "impossible de prendre une décision qui rencontrerait l'agrément de l'ensemble des familles françaises et étrangères".
              
Le crash du Rio-Paris avait causé la mort de 228 personnes au large du Brésil le 1er juin 2009.

Première publication : 10/05/2011

  • VOL RIO-PARIS

    Un premier corps de passager du vol AF 447 repêché

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    De la disparition au large du Brésil à la remontée d'une boîte noire

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Après Airbus, Air France mis en examen pour "homicides involontaires"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)