Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates de l'occupation

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

FRANCE

Tous les corps ne seront pas remontés à la surface

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

Les juges d'instruction en charge de l'enquête sur le crash du vol Rio-Paris ont décidé de ne pas remonter les corps des victimes trop altérés. Deux dépouilles ont été repêchées à la fin de la semaine dernière.

AFP - Les corps des victimes du crash Rio-Paris qui seraient trop altérés, ne seront pas remontés à la surface, ont décidé les deux juges d'instruction français, selon une lettre aux familles de victimes dont l'AFP a eu connaissance mardi.
              
"Pour préserver la dignité et le respect des malheureuses victimes et de ceux qui les pleurent, nous avons pris la décision de ne pas relever les restes trop altérés", écrivent les deux juges parisiens, Sylvie Zimmermann et Yann Daurelle.

Par conséquent, "il a été décidé de ne remonter que deux dépouilles dans des états différents de conservation, afin de déterminer si l'identification est ou non réalisable après un long séjour au fond de l'océan", selon les magistrats.
              
En fin de semaine dernière, deux corps de victimes du vol Rio-Paris d'Air France, englouti dans l'Atlantique en juin 2009, ont été récupérés.
              
"Contrairement à certaines déclarations publiques, reprises par différents médias, vous devez savoir que les dépouilles des victimes se trouvant par le fond sont inéluctablement dans un état dégradé à la suite du choc particulièrement violent, du temps écoulé et du milieu environnant", poursuivent-ils.
              
Les magistrats insistent sur le fait que "la remontée à la surface est nécessairement un facteur supplémentaire de dégradation".
              
"Par conséquent, nous ne procéderons qu'au relevage des victimes que l'on peut décemment remettre aux familles à condition qu'elles puissent être identifiées", préviennent-ils.
              
Quatre nouveaux spécialistes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) vont rejoindre les équipes déjà sur place, précisent les magistrats, qui jugent "impossible de prendre une décision qui rencontrerait l'agrément de l'ensemble des familles françaises et étrangères".
              
Le crash du Rio-Paris avait causé la mort de 228 personnes au large du Brésil le 1er juin 2009.

Première publication : 10/05/2011

  • VOL RIO-PARIS

    Un premier corps de passager du vol AF 447 repêché

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    De la disparition au large du Brésil à la remontée d'une boîte noire

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Après Airbus, Air France mis en examen pour "homicides involontaires"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)