Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Economie

La cache de Ben Laden devient un terrain de jeu

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/05/2011

Le raid mené au Pakistan, qui a permis de tuer il y a une semaine Oussama Ben Laden, le leader d’Al-Qaïda, a inspiré certains joueurs pour se défouler en ligne. Une initiative qui soulève la polémique.

La mort annoncée, lundi dernier, d’Oussama Ben Laden a donné des idées aux joueurs de certains jeux vidéo. La cache pakistanaise de feu le leader d’Al-Qaïda est devenue, en moins d’une semaine, un sujet "vidéo ludique" porteur. Au risque, parfois, de heurter la sensibilité de certains.

Une vidéo du niveau créée pour Counter-Strike: Source

Le premier à dégainer est un joueur de "CounterStrike : Source", un titre sorti en 2004 où s’affrontent en ligne des équipes virtuelles de terroristes et de contre-terroristes. Le joueur, connu en ligne sous le nom de Fletch, a réalisé une carte qui s’inspire de la dernière demeure d’Oussama Ben Laden à Abbottabad. Les autres mordus de CounterStrike peuvent télécharger cette "map" (terme qui désigne un niveau de jeu) et ensuite se lancer à l’assaut ou défendre le désormais célèbre complexe.

Un plan de la cache d'Oussama Ben Laden
L'un des plans ayant servi à modéliser la cache du leader d'al-Qaïda à Abbottabad.

Cette modélisation, qui repose sur différents plans de la demeure de Ben Laden qui circulent sur le Net, a été qualifiée par une partie des 9 000 joueurs qui l’ont déjà téléchargée de "réaliste". L’initiative a pourtant reçu un accueil mitigé. "Je pense qu’il est trop tôt pour faire de la cache de Ben Laden le sujet d’une "map" de jeu vidéo", estime ainsi l'un des joueurs. D’autres, sur les forums, considèrent qu'incarner la garde rapprochée d’Oussama Ben Laden est de "mauvais goût".

Opportunisme

Devant le nombre de critiques négatives, Fetch a fini par s’expliquer lundi. "Je peux comprendre que certains trouvent ça de mauvais goût, mais au final, la seule chose que ma "map" a en commun avec le raid est sa localisation", écrit-il. Il n’est en effet pas possible de tuer un Ben Laden virtuel et cette carte ne permet pas non plus de revivre les détails de l’opération américaine "Geronimo".

Ce débat sur l’opportunité de recréer ce lieu symbolique de la lutte contre le terrorisme semble en revanche absent d’une initiative similaire sur le jeu "Call of Duty 4". L’un des joueurs, connu sous le nom de Tsuyoshi, s’est également attaqué à la modélisation des lieux. Et le rendu semble parfaitement satisfaire ceux qui suivent ce projet sur le forum du site de jeux vidéo Tek-9. À tel point que des discussions s’y déroulent sur le meilleur modèle à utiliser pour reproduire certains escaliers du complexe.

Une vidéo du niveau créée pour Call of Duty 4

D’autres sont allés encore plus loin dans le souci du réalisme racoleur. L’éditeur de jeu vidéo "Kuma Games" a fait du raid des Navy Seals le sujet de sa dernière création, "Death of Ousama Ben Laden" (la mort d’Oussama Ben Laden). "La guerre est finie, les joueurs peuvent maintenant tuer Ben Laden", s’enflamme l’éditeur, dans son communiqué de presse mis en ligne ce week-end. Les joueurs qui revêtiront la tenue des Navy Seals devront tuer Ousama Ben Laden, enlever son corps et trouver des "indices pour mettre un terme à la menace terroriste". Le camp adverse sera, quant à lui, chargé de protéger le chef d’Al-Qaïda.

Ce n'est pas la première fois que des sujets d'actualité font l'objet de développements pixélisés. Un autre grand jeu de tir, "Medal of Honor", prévoyait, l'an dernier, de permettre aux joueurs d'incarner les Taliban. L'éditeur du jeu, le géant américain Electroic Arts, avait finalement décidé de faire machine arrière après une intense campagne menée par des politiciens et des militaires.

Première publication : 10/05/2011

  • JEUX VIDÉO

    La Révolution iranienne de 1979, futur terrain de jeu des "gamers" ?

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Voulez-vous incarner un Taliban dans Medal of Honor ?

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Quand l'émission Télématin passe malgré elle à la postérité numérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)