Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

FRANCE

Coup de filet dans les milieux islamistes de la région parisienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/05/2011

Dans le cadre de la lutte contre les filières djihadistes, le renseignement intérieur français a arrêté, à Paris et en région parisienne, six islamistes présumés qui ont effectué de fréquents séjours dans la région pakistano-afghane.

AFP - Six membres présumés de milieux islamistes ont été interpellés mardi à Paris et en Ile-de-France dans le cadre de la lutte contre les filières jihadistes, a-t-on appris de sources policières.

De premières informations faisaient état de sept interpellations.

Ces interpellations ont eu lieu dans la capitale, mais aussi à Stains (Seine-Saint-Denis), où des perquisitions étaient toujours en cours, et Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), selon ces sources.

Ces interpellations ont été réalisées par la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans le cadre de la lutte contre les filières jihadistes, dont les membres présumés effectuent des allers et retours vers la zone pakistano-afghane, selon ces sources.

Les interpellés devaient être placés en garde à vue, à l'issue des perquisitions, au siège de la DCRI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Lundi, M. Guéant avait assuré qu'il n'existait "pas d'éléments concrets" pouvant laisser croire à un risque d'attentat en France, après la mort du fondateur d'Al Qaïda Oussama Ben Laden.

 

Première publication : 10/05/2011

  • TERRORISME

    Al-Qaïda confirme la mort de Ben Laden et menace de la venger

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Paris s'attend à des représailles après la mort d'Oussama Ben Laden

    En savoir plus

  • TERRORISME

    La plupart des pays restent sur leurs gardes après la mort de Ben Laden

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)