Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Report du procès des randonneurs américains à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

La reprise du procès de Josh Fattal et Shane Bauer, deux randonneurs américains accusés d'espionnage par Téhéran après avoir été arrêtés à la frontière entre l'Irak et l'Iran à l'été 2009, a été reportée sine die par la justice iranienne.

REUTERS - Le procès de deux Américains arrêtés en Iran en 2009 et accusés d'espionnage par Téhéran devrait reprendre mercredi, a annoncé mardi le département d'Etat américain, qui a demandé leur libération.

"Josh Fattal et Shane Bauer sont depuis presque deux ans en prison et il est temps pour eux de retrouver leurs familles", a déclaré le porte-parole du département d'Etat Mark Toner.

"Nous avons appris de notre partenaire suisse que les autorités iraniennes ont confirmé la date du 11 mai pour la reprise du procès", a-t-il poursuivi.

La Suisse s'occupe des intérêts américains car les Etats-Unis et l'Iran n'entretiennent plus de relations diplomatiques.

Shane Bauer, Josh Fattal et Sarah Shourd avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 près de la frontière avec l'Irak. Ils affirment qu'ils faisaient une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien et qu'ils ont franchi la frontière par mégarde.

Sarah Shourd a été remise en liberté en septembre contre le versement d'une caution de 500.000 dollars. Lundi, l'avocat des trois Américains a indiqué à Téhéran que Shourd ne se rendrait vraisemblablement pas à la reprise de son procès.

Selon la loi islamique iranienne, l'espionnage peut être passible de la peine de mort.

Première publication : 11/05/2011

  • IRAN

    Ahmadinejad affaibli par une lutte de pouvoir au sein du camp conservateur

    En savoir plus

  • IRAN

    Ahmadinejad accuse Washington de créer des tensions entre Téhéran et les Arabes

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le "hacker" iranien qui voulait se venger de Stuxnet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)