Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

L'Union européenne envisage d'ouvrir un bureau à Benghazi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

La chef de la diplomatique de l'Union européenne (UE), Catherine Ashton, s'est prononcée en faveur de l'ouverture d'un bureau à Benghazi afin de "soutenir le Conseil nation de transition", organe politique de l'opposition au colonel Kadhafi.

REUTERS - L'Union européenne envisage d'ouvrir un bureau à Benghazi, fief des opposants à Mouammar Kadhafi dans l'est de la Libye, pour faciliter l'aide au conseil national de transition (CNT) mis en place par les rebelles, a annoncé mercredi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

LIBYE - REPORTAGE

"J'ai l'intention d'ouvrir un bureau à Benghazi afin que nous puissions progresser sur l'aide dont nous avons parlé (...) pour soutenir la société civile et pour soutenir le conseil national de transition", a déclaré la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères.

Ashton, qui s'exprimait devant le parlement européen à Strasbourg, a précisé que l'aide de l'Union européenne comprendrait la réforme des services de sécurité et le développement des institutions.

"Nous souhaitons apporter de l'aide dans les domaines de l'éducation, de la santé et de la sécurité aux frontières", a-t-elle dit, exhortant de nouveau Mouammar Kadhafi à quitter le pouvoir qu'il occupe depuis 41 ans.

"Que cela soit clair, Kadhafi doit quitter le pouvoir, il doit mettre un terme à son régime", a-t-elle dit.

Première publication : 11/05/2011

  • LIBYE

    L'Otan bombarde Tripoli, les insurgés font une avancée à l'Ouest

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Paris dément avoir laissé périr 61 migrants africains au large de la Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les insurgés de Misrata résistent toujours à Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)