Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

Economie

Michel Pébereau quittera la présidence de BNP Paribas en décembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

Le président de la banque française BNP Paribas, troisième en Europe, quittera son poste le 1er décembre prochain après l'avoir occupé pendant 18 ans. Il sera remplacé par Baudoin Prot, l'actuel directeur général du groupe.

REUTERS - Michel Pébereau, le président de BNP Paribas, quittera la présidence de la banque française le 1er décembre prochain et Baudouin Prot, actuellement directeur général, prendra sa succession, a annoncé mercredi le groupe.

La banque française a également confirmé, sans surprise, qu'à cette date, Jean-Laurent Bonnafé, actuellement directeur général délégué, deviendra le nouveau DG de la première banque française par la capitalisation boursière.

BNP Paribas a profité de son assemblée générale pour officialiser le passage de témoin au sein de l'état-major.

Michel Pébereau aura été à la tête de BNP Paribas pendant 18 ans, d'abord comme PDG puis comme président du conseil d'administration à partir de 2002.

Il quitte une banque qu'il a hissée sur la troisième marche du podium bancaire européen après avoir rejoint la BNP lors de sa privatisation en 1993, puis après avoir successivement racheté Paribas en 1999, l'italienne BNL en 2006 puis la belge
Fortis en 2009.

Prônant un modèle de banque universelle équilibrée entre la banque de détail et la banque de financement et d'investissemnet, il a su résister aux sirènes de la mode des
activités de marché quand d'autres, comme la Socgen ou le Crédit agricole, poussaient le feu sur ces métiers au point de s'y brûler les ailes.

Aujourd'hui, BNP Paribas est la troisième banque européenne par la capitalisation boursière après la britannique HSBC et l'espagnole Santander.
 

Première publication : 11/05/2011

  • BANQUES

    La française BNP Paribas affiche une santé insolente

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)