Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

Moyen-orient

La candidature de Damas au Conseil des droits de l'Homme remise en question

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

La candidature de la Syrie à l'un des sièges du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU devrait être remplacée par celle du Koweït. Les Occidentaux dénoncent la répression menée par le régime de Damas à l'encontre des opposants.

AFP - Le Koweït sera candidat contre la Syrie pour un siège au Conseil des droits de l'homme de l'ONU lors d'un vote la semaine prochaine, ajoutant une pression supplémentaire sur le régime du président al-Assad, ont indiqué des diplomates mardi.

Le Koweït a déclaré à des pays occidentaux qui font campagne contre la Syrie en raison de sa répression sanglante de l'opposition qu'il se présenterait au vote du 20 mai à l'Assemblée générale, ont précisé des diplomates.

"Le Koweït a dit en privé qu'il poserait sa candidature", a dit un diplomate sous couvert d'anonymat.

La Syrie est l'un des quatre candidats --avec l'Inde, l'Indonésie et les Philippines-- aux quatre sièges vacants au Conseil des droits de l'homme qui doivent être attribués pour le groupe Asie à l'ONU.

Mais en raison de la répression sanglante des manifestations par le régime du président al-Assad, les pays occidentaux renforcent leur campagne pour l'empêcher la Syrie d'obtenir ce siège.

Par ailleurs, "la Syrie a reçu plusieurs appels du groupe Asie pour se retirer", a dit un autre diplomate.

"La candidature du Koweït réduit certainement les chances de la Syrie d'être élue", a expliqué Peggy Hicks, responsable à l'ONG Human Rights Watch. "La Syrie devrait se retirer".

Selon les ONG chargées des droits de l'homme, plus de 600 personnes ont été tuées et 8.000 ont été arrêtées ou ont disparu dans le pays en huit semaines de contestation.

Aucun diplomate syrien ou koweïtien n'était immédiatement disponible pour commenter ces informations.

Première publication : 11/05/2011

  • SYRIE

    La répression s'intensifie dans le pays

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour le régime de Damas, la fin du mouvement de contestation est imminente

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Fouad Siniora : "Le Liban n’a aucun intérêt à voir la Syrie s’enfoncer dans la crise"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)