Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : le vice-président de la Cour, en fuite au Rwanda, dénonce un "coup d'État" constitutionnel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'amour fait songer, vivre et croire"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement: une loi qui inquiète

En savoir plus

FOCUS

Finlande : les populistes au gouvernement?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Chamfort, retour de l'éternel dandy de la chanson française!

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Éthiopie : le défi vert

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

David Cameron vs Ed Miliband : le match des programmes

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

Moyen-orient

La candidature de Damas au Conseil des droits de l'Homme remise en question

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

La candidature de la Syrie à l'un des sièges du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU devrait être remplacée par celle du Koweït. Les Occidentaux dénoncent la répression menée par le régime de Damas à l'encontre des opposants.

AFP - Le Koweït sera candidat contre la Syrie pour un siège au Conseil des droits de l'homme de l'ONU lors d'un vote la semaine prochaine, ajoutant une pression supplémentaire sur le régime du président al-Assad, ont indiqué des diplomates mardi.

Le Koweït a déclaré à des pays occidentaux qui font campagne contre la Syrie en raison de sa répression sanglante de l'opposition qu'il se présenterait au vote du 20 mai à l'Assemblée générale, ont précisé des diplomates.

"Le Koweït a dit en privé qu'il poserait sa candidature", a dit un diplomate sous couvert d'anonymat.

La Syrie est l'un des quatre candidats --avec l'Inde, l'Indonésie et les Philippines-- aux quatre sièges vacants au Conseil des droits de l'homme qui doivent être attribués pour le groupe Asie à l'ONU.

Mais en raison de la répression sanglante des manifestations par le régime du président al-Assad, les pays occidentaux renforcent leur campagne pour l'empêcher la Syrie d'obtenir ce siège.

Par ailleurs, "la Syrie a reçu plusieurs appels du groupe Asie pour se retirer", a dit un autre diplomate.

"La candidature du Koweït réduit certainement les chances de la Syrie d'être élue", a expliqué Peggy Hicks, responsable à l'ONG Human Rights Watch. "La Syrie devrait se retirer".

Selon les ONG chargées des droits de l'homme, plus de 600 personnes ont été tuées et 8.000 ont été arrêtées ou ont disparu dans le pays en huit semaines de contestation.

Aucun diplomate syrien ou koweïtien n'était immédiatement disponible pour commenter ces informations.

Première publication : 11/05/2011

  • SYRIE

    La répression s'intensifie dans le pays

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour le régime de Damas, la fin du mouvement de contestation est imminente

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Fouad Siniora : "Le Liban n’a aucun intérêt à voir la Syrie s’enfoncer dans la crise"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)