Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace du "pire" après la mort de Ben Laden

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/05/2011

Nasser al-Wahishi, le chef d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), a menacé les États-Unis de représailles après la mort d'Oussama Ben Laden. "Les braises du djihad rougeoient", affirme le leader yéménite dans un message publié mercredi.

AFP - Le chef d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser al-Wahishi, a prévenu les Etats-Unis que "le pire" était à venir après la mort d'Oussama Ben Laden, dans un message mis en ligne sur des sites islamistes.

"Les Américains ont tué le cheikh (...) mais ils doivent savoir que les braises du jihad rougeoient à présent plus que pendant sa vie", affirme le Yéménite al-Wahishi dans le message publié mercredi le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

Al-Qaïda dans le monde

"Ne pensez pas que l'affaire est finie (...) ce qui est à venir est encore pire, ce qui vous attend est plus intense et plus nocif", poursuit le chef d'Aqpa, ajoutant: "vous allez vous mordre les doigts et regretter les jours du cheikh" Oussama Ben Laden.

"Vous allez devoir combattre une génération après l'autre (..) la bataille entre nous n'était pas dirigée par Oussama seul", a poursuivi al-Wahishi.

Il a rendu hommage à Ben Laden, "tué alors qu'il avait la main sur la détente, combattant les ennemis d'Allah sans se rendre".

Après les coups portés par les autorités saoudiennes au réseau dans le royaume, les branches yéménite et saoudienne ont fusionné en janvier 2009 pour constituer l'Aqpa, désormais fortement implantée dans le sud et l'est du Yémen où des attaques contre les forces de sécurité lui sont régulièrement attribuées.

Elle a tenté le 25 décembre 2009 de faire exploser en vol un avion reliant Amsterdam à Detroit, et a revendiqué l'envoi par avion cargo de colis piégés aux Etats-Unis fin octobre 2010, découverts par la police à Dubaï et en Grande-Bretagne avant leur explosion.

Le 11 septembre 2001, Ben Laden devient l'ennemi public numéro 1
Son chef Nasser al-Wahishi s'est échappé de prison en 2006 avec 22 militants, et son adjoint saoudien Saïd al-Shihri, libéré du centre de détention américain de Guantanamo en novembre 2007.

Quatre jours après l'élimination au Pakistan d'Oussama Ben Laden, l'imam radical américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi, recherché par Washington qui l'accuse de terrorisme, a échappé à un raid américain dans le sud du Yémen.

L'imam et un dirigeant saoudien d'Aqpa sont sortis indemnes d'un tir de missile le 5 mai contre leur véhicule à 50 km au sud-ouest d'Ataq, capitale de la province de Chabwa dont est originaire Aulaqi, selon des responsables locaux.

Par ailleurs, un autre groupe dans la mouvance d'Al-Qaïda, les Brigades d'Abdallah Azzam, a également promis dans un communiqué mis en ligne sur des forums jihadistes et publié par SITE mercredi d'intensifier le jihad après la mort de Ben Laden.

"Nous faisons le voeu devant Allah (...) de poursuivre la lutte. La mort du cheikh ne va que renforcer notre détermination à combattre les Juifs et les Américains, pour venger tous les martyrs de l'Oumma (la nation islamique)", affirme le communiqué.

Abdallah Azzam, un Jordanien d'origine palestinienne, a été le maître à penser d'Oussama ben Laden avant d'être tué dans un attentat en Afghanistan en 1989.

Première publication : 11/05/2011

  • TERRORISME

    Le Pakistan ouvre une enquête sur la présence de Ben Laden à Abbottabad

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Selon les États-Unis, Ben Laden restait un chef actif d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Al-Qaïda confirme la mort de Ben Laden et menace de la venger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)