Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Afrique

Alassane Ouattara réserve son premier voyage officiel au Sénégal

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2011

Pour son premier voyage à l'étranger depuis la chute de l'ex-président Laurent Gbagbo, le chef de l'État ivoirien, qui se présente comme un "ami du Sénégal", a décidé de se rendre à Dakar. Une "visite d'amitié" dont la durée reste indéterminée.

AFP - Le président ivoirien Alassane Ouattara effectue jeudi une "visite d'amitié" à Dakar, son premier voyage à l'étranger depuis sa prestation de serment le 6 mai, a annoncé la présidence sénégalaise, le qualifiant d'"ami du Sénégal".

SUR RFI

"Le nouveau président de la République de Côte d'Ivoire, son excellence le président Alassane Dramane Ouattara, effectuera une visite d'amitié au Sénégal le jeudi 12 mai 2011 à partir de 16H00 (heures locale et GMT)", a déclaré mardi soir la présidence sénégalaise dans un communiqué lu à l'antenne de la télévision publique RTS.

M. Ouattara "a tenu à réserver sa première sortie après sa prestation de serment au Sénégal en raison des relations traditionnelles qui ont toujours existé entre le peuple ivoirien et le peuple sénégalais", ajoute le texte, qui conclut en exhortant les populations à "accueillir très chaleureusement cet ami du Sénégal".

Aucune indication n'a été fournie sur la durée et le programme de son séjour.

Alassane Ouattara a prêté serment le 6 mai en tant que président de la Côte d'Ivoire, après cinq mois de crise liée à la contestation des résultats de l'élection présidentielle de novembre 2010 par le président sortant Laurent Gbagbo.

M. Gbagbo a été arrêté le 11 avril et se trouve en résidence surveillée dans le nord de la Côte d'Ivoire. Pendant la crise post-électorale ivoirienne, le président sénégalais Abdoulaye Wade a été un allié de poids pour Alassane Ouattara.

La chute de Laurent Gbagbo "est une très bonne chose", avait réagi le président Wade dans un entretien avec le journal français Le Figaro publié le 13 avril. "A l'avenir, aucun chef d'Etat africain ne pourra plus s'aviser de refuser le verdict des urnes. Si l'on avait accepté le maintien de Laurent Gbagbo au pouvoir, ce n'était plus la peine d'organiser des élections en Afrique", avait-il dit.

Même si le sort de M. Gbagbo est "une question ivoirienne", le Sénégal est contre "l'impunité" pour lui, avait affirmé le chef de la diplomatie sénégalaise Madické Niang le 21 avril à Abidjan, à l'issue d'une visite en Côte d'Ivoire.

Une forte communauté sénégalaise, évaluée officiellement à plusieurs milliers de personnes vit en Côte d'Ivoire. Selon la presse sénégalaise, une dizaine de Sénégalais y ont été tués pendant les troubles post-électoraux.

Dès décembre 2010, le Sénégal avait soutenu la position de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) reconnaissant M. Ouattara en tant que président face à Laurent Gbagbo, qui revendiquait aussi la victoire au second tour de la présidentielle du 28 novembre.

Entre les premier et second tours du scrutin, le candidat Alassane Ouattara avait effectué une visite à Dakar, où il avait rencontré le président Wade. M. Gbagbo avait alors rappelé son ambassadeur à Dakar.

à yopougon, les miliciens ont déposé les armes

Première publication : 12/05/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Pour les ressortissants français, "aujourd'hui, tout rentre dans l'ordre"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Des charniers découverts à Yopougon et le long du littoral ivoirien

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Première audition de Simone Gbagbo par le procureur d'Abidjan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)