Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

FRANCE

L'état des boîtes noires de l'AF 447 sera connu d'ici lundi

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/05/2011

Les boîtes noires de l’AF 447 qui s'est abîmé au large du Brésil en 2009, ont été présentées pour la première fois jeudi matin à la presse depuis leur repêchage début mai. Les experts espèrent pouvoir les "faire parler" dès lundi.

Les boîtes noires du vol AF 447 qui s’est abîmé en mer le 1er juin 2009 vont-elles enfin parler ? C’est là tout l’espoir du Bureau d’enquête et d’analyse (BEA) qui vient de présenter ce jeudi matin pour la première fois les deux enregistreurs de vol à la presse.

Repêchées les 1er et 2 mai après avoir passé 23 mois au fond de l'Atlantique, ces boîtes noires - de couleur orange - ont été présentées au Bourget (Seine-Saint-Denis) aux journalistes. Conservées dans de l’eau déminéralisée pour éviter tout risque de corrosion, elles renferment des données indispensables pour tenter d’élucider – enfin – le mystère de la catastrophe de l’Airbus A 330 qui a coûté la vie à 228 personnes.

Les cartes mémoire des deux enregistreurs de vol seront-elles alors lisibles ? "Il est encore un peu tôt pour répondre formellement à cette question" explique Christophe Menez, directeur technique du BEA. Entre le nettoyage, le séchage, les tests électriques et les observations au microscope, au moins trois jours de travail seront nécessaires avant de pouvoir accéder à la précieuse carte mémoire, placée au cœur de l’enregistreur. Lundi, l’équipe du BEA devrait donc faire connaître son verdict.

"Tout le monde a l’air confiant"

L’optimisme est toutefois au rendez-vous. "On peut raisonnablement penser que les données sont intactes. Je suis optimiste, tout le monde a l’air confiant", commente Gérard Feldzer, expert en aéronautique contacté par FRANCE 24. "Les boîtes ont l'air en bon état", a estimé pour sa part Jean-Paul Troadec, le directeur du BEA. Mais "qu'en est-il de la corrosion intérieure ? C'est là toute la question", a-t-il ajouté.

À ce jour, l'accident reste inexpliqué. Les enquêteurs ont certes déterminé que la défaillance des sondes de vitesse de l'appareil, dites sondes Pitot, du fabricant Thales, était l'une des causes de la tragédie. Mais ils estiment que ce dysfonctionnement de givrage à haute altitude ne peut expliquer, à lui seul, le crash. "Si la lecture des deux enregistreurs est possible, nous saurons seconde par seconde ce qu’il s’est passé durant le vol et pourquoi les deux pilotes n’ont pas réussi à sauver l’appareil", précise Gérard Feldzer.

Quant aux dépouilles des victimes, Jean Quintard, le procureur de la République, a estimé au cours de la conférence de presse que les corps ne seraient remontés à la surface que s'ils sont identifiables. Il reste une cinquantaine de cadavres dans l'épave, seuls deux d'entre eux ont été repêchés pour le moment, en plus de la cinquantaine de corps retrouvés juste après la catastrophe.

Première publication : 12/05/2011

  • VOL RIO-PARIS

    De la disparition au large du Brésil à la remontée d'une boîte noire

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Une des boîtes noires du vol AF 447 retrouvée en mer

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Le repêchage des corps des passagers du vol AF 447 a débuté

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)