Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Amériques

Le ministre de la Justice évoque la "légitime défense" face à Ben Laden

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2011

Eric Holder, le ministre américain de la Justice, a affirmé que la mort de Ben Laden n'était pas un assassinat. Les fils du terroriste avait dénoncé, mardi, une "exécution arbitraire" et s'indignait qu'il ne soit pas jugé par un tribunal.

AFP - Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a déclaré jeudi que la mort d'Oussama Ben Laden, tué par un commando américain, constituait "un acte de légitime défense nationale" et que sa reddition aurait été acceptée, si elle avait été "possible".

"Ce qui est arrivé à Ben Laden n'est pas un assassinat. L'opération (confiée à un commando) a été conduite de façon à éviter des victimes civiles", a expliqué M. Holder à la BBC.

Al-Qaïda dans le monde

"Sa reddition aurait été acceptée si elle avait été possible, mais nous n'allions pas risquer de mettre en danger la vie des courageux SEALS (membres du commando qui a mené l'opération)", a-t-il souligné. Il s'agissait, a-t-il fait valoir, d'un "acte de légitime défense nationale."

"C'était une mission pour le capturer ou le tuer. Si une reddition s'était avérée possible, elle aurait été opérée. Mais nous avions avant tout à l'esprit la protection des forces qui sont intervenues" sur place.

"C'était un homme qui avait juré de ne jamais être pris vivant, il y a avait des indications qu'il pouvait peut-être avoir des explosifs sur lui, qu'il pouvait y avoir des armes dans la pièce" où il se trouvait, a justifié M. Holder.

Ennemi public numéro un aux Etats-Unis depuis les attentats du 11 septembre 2001, le chef d'Al-Qaïda a été tué le 2 mai dans une villa située dans la ville-garnison pakistanaise d'Abbottabad où il se cachait, à deux heures de route d'Islamabad, lors d'une opération menée par un commando héliporté américain.

Les fils d'Oussama Ben Laden ont dénoncé mardi cette "exécution arbitraire" et jugé "inacceptable" et "humiliant" que son corps ait été jeté à la mer. Dans un communiqué publié par le New York Times, ils ont demandé pourquoi leur père n'avait "pas été arrêté et jugé par un tribunal pour que la vérité soit révélée au monde".

Première publication : 12/05/2011

  • YÉMEN

    Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace du "pire" après la mort de Ben Laden

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Les États-Unis veulent auditionner les épouses d'Oussama Ben Laden

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La cache de Ben Laden devient un terrain de jeu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)