Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Moyen-orient

Catherine Ashton envisage des sanctions contre Bachar al-Assad

©

Vidéo par Maylis DÉTROYAT , Florence VILLEMINOT , Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2011

Alors que des sanctions visant treize responsables syriens ont déjà été adoptées par l'Union européenne, Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne, laisse entendre que le président syrien pourrait à son tour être sanctionné.

AFP - La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, n'a pas exclu jeudi que les sanctions à l'encontre des dirigeants syriens puissent être étendues au président Bachar al-Assad lui-même.

Le régime intensifie la répression en Syrie

Les forces syriennes ont pénétré jeudi dans de nouveaux villages proches de Banias et procédé à des centaines d'arrestations. Mercredi, dix-neuf civils avaient été tués au cours d'affontrements entre les manifestants et la police dans les villes de Deraa et Homs. Malgré la répression du régime, l'opposition appelle à de nouveaux rassemblements demain dans le pays. Baptisée "Vendredi des femmes libres", cette journée de contestation est organisée en soutien aux manifestantes détenues. Selon des militants, plusieurs d'entre elles ont été arrêtées par les forces syriennes ces dernières semaines et quatre ont été tuées le 7 mai dans la ville de Banias.

"Le président Assad n'est pas sur la liste, mais cela ne veut pas dire que les ministres des Affaires étrangères ne vont pas revenir sur ce sujet", a déclaré Mme Ashton dans une interview à la radio publique autrichienne Oe1.

Des sanctions contre treize responsables syriens et un embargo sur les armes ont été formellement adoptées par l'Union européenne et sont entrées en vigueur mardi.

Ces treize responsables, parmi lesquels le frère cadet du président syrien Bachar al-Assad, Maher, chef de la Garde républicaine, et quatre de ses cousins, sont interdits de visas d'entrée dans l'UE et leurs avoirs gelés.

Ils ont été identifiés par l'UE comme étant responsables de la répression violente exercée contre la population civile de leur pays.

Le président Assad ne fait pas partie de cette liste car, comme Mme Ashton l'a expliqué en début de semaine devant le Parlement européen, l'UE a ciblé les dirigeants directement impliqués dans la répression des manifestants.

Durant l'entretien, Mme Ashton a contesté l'idée que ces sanctions soient trop faibles, tout en soulignant qu'il n'était pas aisé de convaincre tous les 27 ministres des Affaires étrangères d'aller au-delà.

"Il y a des points de vue différents et ce n'est pas une surprise", a-t-elle dit.

À Ramtha, en Jordanie, beaucoup ont de la famille côté syrien, à Deraa

Première publication : 12/05/2011

  • SYRIE

    Sanglante répression de la contestation à Deraa et à Homs

    En savoir plus

  • INTERNET

    La Syrie part en guerre contre Facebook

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas retire sa candidature au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)