Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lutte contre le terrorisme en Europe : et maintenant ?...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des coptes en Égypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump : des débuts réussis ? (partie 2)

En savoir plus

SPORT

Les Corinthians proclament la naissance de leur République populaire

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 13/05/2011

À l’occasion du centenaire des Corinthians de Sao Paulo, l’équipementier du club brésilien a lancé une vaste campagne de publicité qui proclame la naissance d’une nouvelle République : la "Republica popular do Corinthians".

Plus de citoyens que le Portugal, le Chili ou l’Australie… À l’occasion de son centenaire, le club mythique des Corinthians de Sao Paulo, au Brésil, a décidé de proclamer la naissance de sa "République populaire". Une opération séduction qui vise à élargir le contingent de fans du club, estimé déjà à 30 millions d’aficionados.

Et c’est d'ailleurs l’un de leurs plus populaires supporters qui a pris la présidence de l’entité politico-sportive : l'ex-chef d'État du Brésil Lula.

Passeport, certificat de naissance, carte d’identité, monnaie et drapeau du pays… Les dirigeants du club centenaire n’ont rien oublié. Les citoyens de la néo-République sud-américaine se verront même remettre un ‘pack’ complet leur permettant d’afficher ostensiblement leur "double nationalité". Une ambassade itinérante suivra également les déplacements du club à travers le pays.

Et, dans son film d’intronisation, la "Republica popular do Corinthians", qui honore en passant les stars historiques du club (Garrincha, Socrates, Ronaldo et Roberto Carlos…), n’oublie pas de préciser qu’ils sont "prêts à accueillir des réfugiés".

L’invitation ne dit cependant pas si les supporters du Flamengo de Rio, grand rival du club pauliste, sont autorisés à déposer un dossier d’immigration.


 

Première publication : 13/05/2011

  • JAPON

    Le Tournoi de printemps de sumo annulé pour la première fois en 50 ans

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Quand les golfeurs vont taper la balle chez Kim Jong-il

    En savoir plus

  • INSOLITE

    A quelques mètres de la victoire, un coureur japonais se trompe de direction

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)