Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Economie

La croissance repart mais l'emploi ne suit pas

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/05/2011

L’économie française a fait bien mieux que prévu au premier trimestre. Mais cette forte croissance est essentiellement due à des facteurs techniques et ne génère que très peu d’emplois. Explications.

Le Premier ministre français, François Fillon, est ravi. Au premier trimestre, la croissance s’est établie à 1 %, bien au-delà des prévisions de l’INSEE qui avait misé sur 0,6 %. Le chef du gouvernement a souligné que le pays faisait "deux fois mieux que la Grande-Bretagne et plus de deux fois mieux que les États-Unis sur la même période".

"C’est en effet une performance exceptionnelle", confirme à FRANCE 24, Mathieu Plane, économiste à l’Office français des conjonctures économiques (OFCE) qui a participé à l’ouvrage "L’économie française en 2011". La France n’avait pas connu une telle croissance depuis le deuxième trimestre 2006.

Christine Lagarde, ministre française de l’Économie, a, pour sa part, estimé, vendredi, que "tous les clignotants étaient désormais au vert", soulignant la bonne tenue de la consommation des ménages, de la production, et a salué le retour des investissements.

La France se place ainsi parmi les bons élèves européens ce trimestre. La croissance moyenne dans la zone euro a été ce trimestre de 0,8 %. Mais, la France fait moins bien que l’Allemagne qui affiche 1,5 % de croissance. Néanmoins, "ce trimestre, la France a rejoint l’Allemagne comme moteur de l’économie européenne", note Mathieu Plane.

L’emploi continue à faire grise mine

La crise ne serait-elle donc plus qu’un mauvais souvenir pour la France ? "C’est un phénomène conjoncturel, la croissance a surtout été portée par des facteurs techniques", avertit Mathieu Plane. Ainsi, une grande partie des entreprises a été contrainte de refaire ses stocks, ce qui explique la forte progression de la production qui représente 0,7 % des 1 % de croissance. "Depuis le début de la crise, l’inquiétude poussait, en effet, les sociétés à vider leurs stocks plutôt qu’à produire", confirme l’économiste de l’OFCE.

La bonne tenue de la consommation s’explique, quant à elle, essentiellement par les derniers effets de la prime à la casse. "Les prochains trimestres devraient être marqués par un ralentissement des dépenses des ménages", estime Mathieu Plane.

Plusieurs facteurs indiquent en fait que cette croissance est avant tout un phénomène ponctuel. Le front de l’emploi fait toujours grise mine. Le gouvernement a beau se réjouir des 58 800 emplois créés, sur une croissance de 1 % "cela ne correspond qu’à 0,4 % de créations d’emplois", souligne l'économiste. Le reste n’est que gain de productivité.

Cette croissance, qui ne génère que peu de nouveaux emplois, hypothèque également le pouvoir d’achat pour l’année à venir. "D’un côté, les ménages ne vont pas avoir beaucoup plus d’argent à dépenser et de l’autre, les prix vont continuer à grimper à cause de l’envolée du pétrole", explique Mathieu Plane.

Enfin, il y a les plans de rigueur européens. "Sans eux, la croissance française aurait pu dépasser les 3 % en 2011", juge Mathieu Plane. Et non pas seulement 2 % comme le prévoit le gouvernement qui s’est dit, vendredi, conforté dans ses objectifs par ce bon premier trimestre.

Première publication : 13/05/2011

  • FRANCE

    Une prime "obligatoire" pour les employés des grandes entreprises

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les prix à la consommation enregistrent une hausse de 2 %

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les riches sont-ils économiquement utiles ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)