Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Arménie : l’art de la mémoire

En savoir plus

MODE

France : l’association Faber Lambert pour la valorisation des métiers rares

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le meilleur du théâtre et de la série "Mad Men"

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

Moyen-orient

Une marche prévue de la place Tahrir vers Gaza inquiète les autorités égyptiennes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2011

Les autorités égyptiennes veulent empêcher une marche prévue demain et dimanche depuis la place Tahrir, au Caire, vers la bande de Gaza pour dénoncer l'occupation des Territoires palestiniens. L'accès au Sinaï a été fermé et la sécurité renforcée.

AFP - Les autorités égyptiennes ont fermé l'accès au Sinaï, frontalier de la bande de Gaza, et renforcé la sécurité dans la péninsule pour empêcher une marche devant rallier Le Caire au territoire palestinien, a constaté vendredi un correspondant de l'AFP.

Cette marche qui doit partir de la symbolique place Tahrir, au Caire, pour rejoindre Gaza est prévue samedi et dimanche dans le but de dénoncer l'occupation par Israël des Territoires palestiniens, défendre le droit au retour des réfugiés palestiniens et réclamer la libération des détenus.

Appel à une manifestation pour la paix place Tahrir

Le pont de la paix, l'un des principaux accès vers le Sinaï, a été placé sous forte protection de l'armée, qui a notamment déployé des blindés selon le correspondant de l'AFP.

Plusieurs barrages ont été installés dans la péninsule pour contrôler l'identité des personnes souhaitant gagner le Sinaï et seuls les Egyptiens résidant dans la péninsule ont été autorisés à passer. Les autres ont dû rebrousser chemin.

Le ministère égyptien de l'Intérieur avait demandé jeudi aux organisateurs d'annuler cette marche en évoquant "le contexte sensible actuel".

La date coïncide avec l'anniversaire de la création d'Israël en 1948 --appelée "Nakba" (catastrophe) dans le monde arabe-- qui a entraîné l'exode de quelque 760.000 Palestiniens.

Pour marquer la Nakba, des dizaines d'Egyptiens ont manifesté vendredi devant l'ambassade d'Israël au Caire en réclamant l'expulsion de l'ambassadeur et la rupture des relations diplomatiques entre l'Egypte et l'Etat hébreu, a rapporté l'agence officielle Mena.

"La première revendication du public est la fermeture de l'ambassade et l'expulsion de l'ambassadeur", "A Jérusalem nous allons, martyrs par millions", ont scandé les manifestants selon l'agence. La sécurité a été renforcée devant le bâtiment.

 

Première publication : 13/05/2011

  • ÉGYPTE

    La justice ordonne le maintien en détention de Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La poussée de fièvre salafiste inquiète le gouvernement de transition

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le gouvernement promet la fermeté après de violents heurts inter-religieux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)