Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Charlie Hebdo : la caricature et l’humour six mois après

En savoir plus

DÉBAT

Référendum en Grèce : nouveau rapport de force avec l'Union européenne

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Pakistan exécute à tour de bras

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grexit : "La balle est dans le camp des créanciers"

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Après le referendum, un "Grexit" est-il inévitable ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grexit : "En finir, vite !"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : l'Afrique de l'Est réclame un nouveau report, des généraux menacent le président

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grèce : après la victoire, Tsipras sacrifie Varoufakis

En savoir plus

Moyen-orient

Bachar al-Assad ordonne de ne pas tirer sur les manifestants

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2011

Selon une figure de l'opposition, le chef de l'État syrien Bachar al-Assad aurait exigé des forces de l'ordre qu'elles n'ouvrent pas le feu sur les protestataires. De nouveaux appels à manifester contre le régime sont prévus ce vendredi.

Les villes syriennes où ont eu lieu des manifestations
En rouge, les villes où ont eu lieu les plus importantes manifestations et répressions depuis le 15 mars.

AFP - Le président syrien Bachar al-Assad a donné des instructions fermes aux forces de l'ordre pour qu'elles n'ouvrent pas le feu sur les manifestants pro-démocratie, a affirmé l'écrivain et opposant Louaï Hussein sur internet.

De nouveaux appels ont été lancés à manifester vendredi contre le régime malgré une répression qui a fait quelque 700 morts et des milliers d'arrestations depuis la mi-mars, selon des ONG.

Une conseillère du président, "Bouthaïna Chaabane, m'a affirmé lors d'une conversation téléphonique que des ordres présidentiels stricts avaient été donnés de ne pas ouvrir le feu sur les manifestants", indique M. Hussein sur son site Facebook.

"Tous ceux qui enfreindront ces ordres en assumeront l'entière responsabilité", a ajouté Mme Chaabane, selon lui.

M. Hussein a dit souhaiter que ces ordres soient appliqués pour la journée de vendredi et à l'avenir, appelant à des "manifestations pacifiques, quel que soit le comportement des services de sécurité".

Bouthaïna Chaabane, citée mercredi par le journal proche du pouvoir Al-Watan, a affirmé qu'un "dialogue national" avait commencé.

Mandatée par le président Assad, elle a indiqué s'être entretenue la semaine dernière avec des figures de l'opposition, l'écrivain Michel Kilo, l'économiste Aref Dalila et Louaï Hussein.

Selon le journal, ils avaient abordé les sujets du pluralisme politique et des lois sur les élections et les médias.

La Syrie est le théâtre de manifestations anti-régime sans précédent depuis le 15 mars. Les autorités accusent des groupes armés extrémistes instrumentalisés par l'étranger de vouloir semer le chaos dans le pays.

Première publication : 13/05/2011

  • SYRIE

    Catherine Ashton envisage des sanctions contre Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • INTERNET

    La Syrie part en guerre contre Facebook

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas retire sa candidature au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)