Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Sports

Le PSG s'effondre face à Lille qui remporte la Coupe de France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/05/2011

Le Paris Saint-Germain a cédé son trophée de Coupe de France à Lille, samedi au stade de France (1-0). Les Lillois ont marqué le but de la victoire à la 90e seulement, sur un coup franc frappé par Obraniak. C'est le premier titre du LOSC depuis 1955.

AFP - Lille a remporté la 6e Coupe de France de son histoire, la première depuis 1955, en s'imposant samedi en finale face au Paris SG (1-0) grâce à un but d'Obraniak inscrit en toute fin de rencontre, et peut désormais rêver d'un doublé en cas de succès en Ligue 1.

Le suspense a été total et c'est finalement le Losc qui a pris le dessus sur le tenant du titre parisien. Alors que les deux équipes se dirigeaient vers la prolongation, Obraniak, entré en cours de jeu, a crucifié le PSG sur un coup franc excentré qui n'a laissé aucune chance à Coupet (90e).

Pour les Lillois, en tête de la L1 à trois journées de la fin, cette victoire met fin à 56 ans de disette sur le plan national et peut préfigurer une fin de saison exceptionnelle, un doublé Coupe-championnat étant désormais à leur portée.

Les Parisiens, 4e en championnat à un point de Lyon, 3e, devront eux aller arracher une place en Ligue des champions pour sortir la tête haute d'un exercice 2010-2011 prometteur. Ironie du sort, les deux équipes doivent se retrouver samedi prochain au Parc des Princes lors d'un match qui s'annonce décisif pour leur destin respectif.

La rencontre a longtemps été très indécise, l'enjeu bloquant visiblement les velléités offensives de deux formations pourtant considérées comme les plus spectaculaires de la Ligue 1.

Côté lillois, le petit génie Hazard (20 ans) a paru totalement éteint pour sa première grande finale, laissant le premier rôle à un Gervinho très actif aussi bien à droite qu'à gauche avant le coup de patte magique d'Obraniak. L'Ivoirien aurait même pu ouvrir le score et entrer dans l'histoire du Losc sans l'intervention décisive de Tiéné (69e).

La 3e pour Landreau

Moussa Sow, le meilleur buteur de l'élite (21 buts), a lui aussi été bien cadenassé par la charnière Sakho-Camara, ne se distinguant que sur une reprise en demi-volée (23e) au cours d'une première période hâchée par de nombreuses fautes avec très peu d'occasions.

Tout le contraire du Parisien Nene, très en jambes et qui aurait pu ouvrir le score dès la 18e sur un coup franc de près de 25 mètres, repoussé en catastrophe et du pied par un Landreau vigilant. Le portier lillois a encore été fidèle au rendez-vous de la Coupe de France, soulevant son 3e trophée personnel.

Mais le Brésilien ne peut pas tout faire tout seul et le PSG a surtout été handicapé par l'isolement de Hoarau en pointe. Le Réunionnais, héros parisien en finale l'an passé contre Monaco (1-0), a traversé le match comme une ombre et n'a jamais réussi à faire la différence.

A son actif, une frappe enroulée détournée par Landreau en corner (56e), autant dire le quasi néant. Et que dire de cette tentative au premier poteau sans conviction et même pas cadrée après un centre à ras de terre parfait d'Erding (72e). Un résumé en somme de la piètre saison de l'avant-centre parisien.

Avec un avant-centre sans âme, le PSG pouvait difficilement rêver d'un succès même si la défense a longtemps tenu le choc. C'était avant l'exploit d'Obraniak, le penalty de Debuchy repoussé par Coupet dans les arrêts de jeu ne stoppant pas la marche triomphale du Losc et son retour au sommet de football français.

Première publication : 14/05/2011

  • FOOTBALL

    Opposé à Lille en finale, le PSG rêve de conserver "sa" Coupe de France

    En savoir plus

  • FOOTBALL - COUPE DE FRANCE

    Le PSG, vainqueur à Angers, défendra son titre face à Lille

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    La LFP lance l'appel d'offres 2012-16 et veut "élargir l'exposition" de la L1

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)