Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Que risque Dominique Strauss-Kahn au regard du droit américain ?

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/05/2011

Le directeur général du FMI est inculpé par le parquet de New York pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration d'une employée d'hôtel. Sa situation soulève plusieurs questions d’ordre judiciaire.

L’arrestation et l’inculpation d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration de Dominique Strauss-Kahn, dimanche, par le parquet de New York, soulèvent plusieurs questions d’ordre judiciaire en matière d'infractions sexuelles. Il risque jusqu'à vingt-cinq ans de prison. Décryptage.

Quelles sont les prochaines étapes judiciaires qui attendent DSK ?


La comparution de Dominique Strauss-Kahn en audience préliminaire devant un tribunal de Manhattan a été reportée à lundi le temps de procéder à des examens médicaux qu'il a acceptés. L’ancien ministre socialiste nie tous les faits qui lui sont reprochés et va plaider non coupable, a indiqué son avocat à Washington, William Taylor. Le magistrat décidera alors de la remise en liberté sous caution de l’ancien ministre ou au contraire du placement en détention. "En général, s’agissant de ressortissants étrangers, qui présentent par définition le risque de fuir les États-Unis vers leur pays, la plupart du temps dans les affaires de cette importance,  les personnes accusées restent en prison, au moins le temps pour le juge de mettre en route la procédure", explique Emmanuel Saint-Martin, correspondant de FRANCE 24 à New York. Si le juge considère que le directeur ne risque pas de se soustraire à la justice, il pourra alors être libéré sous caution ou sans caution, à condition de se présenter au procès.

Le président du FMI jouit-il d’une immunité ?

"Théoriquement, DSK est protégé par une immunité pour les actes commis dans le cadre de ses fonctions officielles, conformément au fonctionnement des grandes institutions internationales", précise Stanislas de Saint-Hippolyte, correspondant de FRANCE 24 à Washington. Mais cela ne s'applique pas dans ce cas puis qu'il se trouvait dans cet hôtel à titre privé. En effet, les statuts du FMI (article IX), indiquent que ses fonctionnaires “ne peuvent faire l’objet de poursuites en raison des actes accomplis par eux dans l’exercice officiel de leurs fonctions", néanmoins le Fonds peut décider de lever cette immunité après réunion de la Direction.

Si les faits reprochés sont avérés, quelles sont les peines encourues  par Dominique Strauss-Kahn ?

Le sort de DSK dépend de la qualification du crime retenue par le "District attorney"(parquet de New York). Inculpé d'agression sexuelle, de séquestration de personne et de tentative de viol, le patron du FMI "risque en cas de condamnation un an à vingt-cinq ans de prison, selon la décision du parquet", signale Stanislas de Saint-Hippolyte.

Quatre cas de figure pourraient s’appliquer à Dominique Strauss-Kahn : un rapport sexuel sans consentement de la victime. "Il s’agit du crime le moins gravement puni, c’est à dire un an de réclusion", explique Stanislas de Saint-Hippolyte. Le second cas concerne l’abus sexuel. Il peut s'agir d'un délit comme d'un crime, passible de peines allant jusqu'à quinze ans de réclusion. Le troisième qualificatif est le viol, passible d’une peine de vingt-cinq ans de prison maximum. Enfin, tout viol accompagné d'acte "déviant", comme par exemple la pratique d’une fellation, est également passible de vingt-cinq ans de réclusion maximum.

 

Première publication : 15/05/2011

  • FRANCE

    Dominique Strauss-Kahn nie en bloc et entend "se défendre vigoureusement"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dominique Strauss-Kahn inculpé à New York pour agression sexuelle

    En savoir plus

  • SUR RFI

    Analyse sur RFI : DSK, la chute ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)