Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gilberto Rodrigues Léal : le MUJAO annonce la mort du français enlevé au Mali

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

SUR LE NET

Un père syrien se bat en ligne pour retrouver son fils

En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Brésil : au moins un mort dans des émeutes à Copacabana

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Culture

Le prix Albert Londres 2011 a été remis symboliquement à Tunis

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/05/2011

Le prix Albert Londres a été remis ce samedi à Emmanuel Duparcq, journaliste de l'AFP pour ses reportages à Islamabad (Pakistan), et David André, réalisateur du film "peine perdue". La remise des prix s'est symboliquement faite à Tunis.

AFP - Les lauréats 2011 du prix Albert Londres, Emmanuel Duparcq (AFP-Islamabad) et David André (réalisateur du film "Une peine infinie") ont rendu hommage samedi, lors de la remise des prix à Tunis, à la presse tunisienne en quête de liberté.

Le jury du prix le plus prestigieux de la presse française, qui récompense chaque année le meilleur jeune reporter (moins de 40 ans) de l'année, avait choisi la capitale tunisienne pour marquer "sa solidarité et son amitié avec les médias libres appelés à naître" en Tunisie.

SUR RFI

"Nous tous, journalistes du prix Albert Londres, avons suivi avec passion la révolution tunisienne", a lancé la présidente du jury, Annick Cojean (Le Monde). "Nous avons lu, entendu, observé, jour après jour, les révoltes, les manifestations, la conquête de la liberté et de la dignité".

Parmi les 50 candidatures présentées pour le prix de l'écrit les 23 membres du jury ont élu Emmanuel Duparcq, 37 ans, auteur de plusieurs reportages au Pakistan et en Afghanistan, au troisième tour de scrutin.

Entré à l'Agence France Presse en 1999 après des études d'histoire et de journalisme, Emmanuel Duparcq a été correspondant en Afghanistan en 2005, puis en Côte d'Ivoire, et en Irak, avant de s'installer au Pakistan en 2010.

Sa série de reportages, dont aucun n'a été effectué au sein des forces armées occidentales, décrit de l'intérieur le système de soutien et les réseaux des talibans qui, moribonds en 2005, ont aujourd'hui infiltré les deux-tiers de l'Afghanistan et des régions entières du Pakistan.

"Je souhaite dédier ce prix à nos deux confrères de France Télévision, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier qui sont retenus en otage en Afghanistan depuis 501 jours, sans oublier tous mes collègues de l’AFP et plus particulièrement nos journalistes afghans et pakistanais", a dit Emmanuel Duparcq avant de lire deux extraits de ses reportages.

Dans un communiqué, le pdg de l'AFP, Emmanuel Hoog, a assuré que ce prix est "un honneur et un grand bonheur qui rejaillit sur toutes les équipes de l’AFP".

"Le prix Albert Londres qui consacre le travail remarquable d’Emmanuel Duparcq vient au moment même où l’actualité internationale depuis six mois n’a jamais été aussi exceptionnelle. Les reportages ont été écrits en français et diffusés dans le monde entier. Accompagnés de photos et de vidéos, ils témoignent d’un accélérateur formidable de notre production multimédia".

David André, réalisateur indépendant, a été récompensé, parmi les 35 candidatures proposées pour l'audiovisuel, pour son film de 80 minutes diffusé sur France 2 intitulé "Une peine infinie, histoire d'un condamné à mort".

Il est revenu, en 2009, dans l'Oklahoma, dix ans après l'exécution dans cet Etat du sud des Etats-Unis de Sean Sellers, condamné à mort à seize ans pour un triple meurtre.

Interrogeant le procureur, les gardiens, la famille, le bourreau, il découvre que les protagonistes du drame ne peuvent oublier. Ils ont, eux aussi, été condamnés à "une peine infinie".

"La peine de mort est un poison qui contamine tout", a-t-il dit, appelant les Tunisiens, à l'heure d'écrire une nouvelle constitution, à la rejeter.

Représentant les autorités tunisiennes le ministre du tourisme, Mehdi Houas, a remercié l'association Albert Londres d'avoir choisi Tunis pour décerner son prix cette année. "C'est un hommage et un grand honneur que vous faites aux Tunisiens qui se sont battus pour que le pays change", a-t-il dit, sur la grande scène du théâtre.

Première publication : 15/05/2011

  • SYRIE

    Le journaliste Khaled Sid Mohand libéré par les autorités syriennes

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Un amendement renforce les restrictions exercées sur la presse

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Deux prix Pulitzer attribués au Los Angeles Times et au New York Times

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)