Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Asie - pacifique

Échanges de tirs entre l'armée pakistanaise et les forces de l'Otan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2011

L'armée pakistanaise a ouvert le feu sur deux hélicoptères de la force de l'Otan en Afghanistan qui faisaient une incursion en territoire pakistanais. Deux soldats pakistanais ont été blessés durant les échanges de tirs.

AFP - Deux soldats ont été blessés mardi dans le nord-ouest du Pakistan dans des échanges de tirs avec des hélicoptères de l'Otan venus d'Afghanistan, selon l'armée pakistanaise qui a "vigoureusement protesté" contre ce qu'elle qualifie de "violation" de son espace aérien.

A Kaboul, un officier occidental a assuré, sous couvert de l'anonymat, que les hélicoptères, qui opéraient en Afghanistan, avaient riposté après avoir été la cible de tirs en provenance du Pakistan.

Les militaires à Islamabad dénoncent fréquemment des incursions des forces internationales dans les zones tribales frontalières, bastion des talibans pakistanais, principal sanctuaire dans le monde d'Al-Qaïda et base arrière des talibans afghans.

L'incident s'est produit à l'aube dans le district tribal frontalier du Waziristan du Nord.

"Deux hélicoptères ont violé l'espace aérien pakistanais (...) et nos troupes à un poste militaires ont ouvert le feu sur eux. Dans un échange de tirs, deux de nos soldats ont été blessés", assure l'armée pakistanaise dans un communiqué.

"L'armée pakistanaise a vigoureusement protesté" auprès de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), conclut le texte.

Un peu plus tôt, sans faire mention de tirs pakistanais, des responsables militaires avaient assuré, sous couvert de l'anonymat, que "deux hélicoptères de l'Otan avaient violé l'espace aérien et bombardé un poste de l'armée, blessant deux soldats dans la zone de Wacha Bibi".

A Kaboul, la force internationale de l'Otan (Isaf) "a entendu parler d'un incident possible" à cet endroit de la frontière. "Nous faisons des recherches", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel John L. Dorrian, du département des relations publiques de la force, composée par des soldats américains pour plus des deux tiers.

De son côté, un responsable militaire occidental à Kaboul a assuré que les deux appareils de l'Otan qui opéraient du côté afghan avaient riposté à des tirs en provenance du Pakistan.

"Deux hélicoptères volaient dans la zone en couverture d'une base avancée" des forces internationales "qui était prise sous le feu de tirs provenant du côté pakistanais", a-t-il expliqué à l'AFP, sous couvert de l'anonymat.

"L'un des appareils a essuyé aussi des tirs en provenance de l'autre côté de la frontière, mais n'a pas riposté dans l'immédiat. Il l'a fait quand il a été de nouveau la cible de tirs", a ajouté cette source.

Ce nouvel incident intervient alors que les relations entre les Etats-Unis et le Pakistan, leur allié-clé dans leur "guerre contre le terrorisme", se sont détériorées après qu'un commando des forces spéciales américaines, héliporté depuis l'Afghanistan, eut éliminé Oussama Ben Laden dans une villa d'Abbottabad, ville-garnison à deux heures de route au nord d'Islamabad.

Le Waziristan du Nord est le bastion des talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda et la principale base arrière des talibans du réseau Haqqani, la bête noire des troupes américaines et du gouvernement afghan.

Les militaires pakistanais accusent assez souvent l'Otan de violer son espace, ou de bombarder à partir de l'Afghanistan, notamment quand ses troupes poursuivent des talibans qui les ont attaquées. Il est arrivé par le passé que ces tirs, intentionnellement ou non, atteignent des positions de l'armée pakistanaise.

 

Première publication : 17/05/2011

  • DIPLOMATIE

    Le Pakistan et les États-Unis affichent leur volonté de rétablir la confiance

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Les parlementaires pakistanais condamnent l'opération contre Ben Laden

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Au moins 80 morts dans un attentat pour venger la mort de Ben Laden

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)