Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

LE DÉBAT

Clinton – Trump : un duel décisif ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

FRANCE

L’Europe envisage de présenter une candidature unique pour remplacer DSK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/05/2011

Quelques heures après la démission de DSK de la direction générale du FMI, l'Europe appelle ses membres à s'entendre sur une candidature unique pour le remplacer. La ministre française de l'Économie Christine Lagarde est pressentie.

AFP - Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, souhaite un candidat européen "fort et compétent" pour succéder au Français Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI, a indiqué jeudi sa porte-parole, alors que les pays émergents lorgnent aussi sur le poste.


"Nous sommes d'avis que nous pouvons trouver des candidats solides en Europe pour succéder à Dominique Strauss-Kahn", qui a démissionné en raison de son inculpation pour tentative de viol contre une employée d'hôtel à New York, a déclaré Pia Ahrenkilde devant la presse.

"Le Fonds monétaire international a besoin d'une direction forte", a-t-elle ajouté.

"Même si la nationalité ne fait pas partie des critères pour succéder à Dominique Strauss-Kahn, le président Barroso a exprimé clairement sa position, il est naturel que les Etats membres de l'Union européenne se mettent d'accord sur un candidat fort et compétent qui puisse rallier du soutien sur son nom", a jugé la porte-parole.

Elle a justifié le choix d'un Européen à la tête de l'institution par le fait que "l'UE est le premier contributeur du Fonds". "C'est un choix naturel", a-t-elle insisté tout en soulignant que "la compétence doit prévaloir sur la nationalité".

Elle a refusé de se prononcer sur le nom de la personnalité européenne qui pourrait succéder à M. Strauss-Kahn alors que le nom de l'actuelle ministre française des Finances, Christine Lagarde circule avec insistance. "Je ne vais pas me prononcer sur des noms", a-t-elle affirmé.

"On s'efforcera de trouver un bon candidat européen pour succéder à M. Strauss-Kahn", s'est-elle contentée de dire. "On peut trouver des candidats forts à l'intérieur de l'UE", a-t-elle indiqué.

Le poste de directeur général de l'UE est traditionnellement occupé par un Européen mais les pays émergents ont eux aussi des vues sur ce poste.

Dans une lettre adressée au FMI, M. Strauss-Kahn a démissionné de son poste et clame son innocence des faits d'agression sexuelle dont il est accusé, envers une femme de chambre de l'hôtel où il séjournait à New York.

Le mandat de M. Strauss-Kahn courait jusqu'en 2012.

 



Première publication : 19/05/2011

  • AFFAIRE DSK

    Dominique Strauss-Kahn démissionne de la direction générale du FMI

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Christine Lagarde mérite-t-elle le poste de DSK ?

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    "Un mélange d'auto-sabotage, de manque de jugement et un certain sens de l’impunité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)