Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Netanyahou divise à Washington

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

Asie - pacifique

Pertes colossales pour Tepco, qui va se séparer de son président

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/05/2011

La compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco) va remplacer son président, Masataka Shimizu, à la suite de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Tepco enregistre une perte nette record de près de 11 milliards d'euros.

AFP - La compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco) a fait état vendredi d'une perte nette record de quelque 11 milliards d'euros pour l'année budgétaire bouclée en mars, et va remplacer son patron, à cause du très grave accident nucléaire de Fukushima.

Au terme de l'exercice d'avril 2010 à mars 2011, Tepco a affiché un déficit net de 1.247,35 milliards de yens (10,9 milliards d'euros), le pire jamais enregistré par un groupe non financier japonais.

Tepco a notamment été forcé de prendre en compte de massives dépréciations d'actifs résultant de l'arrêt brutal et définitif d'au moins quatre des six réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi (N°1), mise à mal par le terrible séisme et le tsunami géant du 11 mars.

Avant l'accident, Tepco espérait terminer l'année budgétaire passée en dégageant un bénéfice net de 110 milliards de yens (près d'un milliard d'euros), une hypothèse ruinée le 11 mars par la catastrophe naturelle qui a dévasté le nord-est du Japon et provoqué le plus grave accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl il y a 25 ans en Ukraine.

Le groupe, qui va bénéficier d'un soutien de l'Etat pour indemniser les victimes de ce désastre, est incapable de faire des prévisions financières pour les mois à venir, la situation dans la centrale étant impossible à stabiliser avant au moins six mois.

Par ailleurs, Tepco a annoncé que son actuel patron, Masataka Shimizu, allait quitter son poste et être remplacé par Toshio Nishizawa, une décision qui doit être confirmée lors de l'assemblée générale des actionnaires prévue fin juin.

Première publication : 20/05/2011

  • JAPON

    À la centrale de Fukushima Daiichi, les dégâts sont pires que prévu

    En savoir plus

  • JAPON

    Plus de deux mois après le séisme, la récession signe son retour dans l'archipel

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Toyota perd sa place de premier constructeur mondial

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)