Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon Blatter

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

Afrique

Alassane Ouattara souhaite que Laurent Gbagbo soit jugé pour crimes de guerre

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/05/2011

Au cours d'un entretien exclusif avec FRANCE 24 - RFI, Alassane Ouattara a insisté sur la nécessité que son prédécesseur, Laurent Gbagbo, soit jugé pour crimes de guerre par la CPI, pour les exactions commises dans le pays ces six derniers mois.

Dans un entretien exclusif accordé à FRANCE 24 dimanche dans la résidence présidentielle à Yamoussoukro, le président ivoirien Alassane Ouattara a insisté sur la nécessité que Laurent Gbagbo soit jugé pour crimes de guerre. Alassane Ouattara a indiqué qu’il souhaitait que l’ancien président soit jugé à la fois par la justice ivoirienne et par la Cour pénale internationale (CPI) pour les crimes de sang commis dans son pays.

"Il sera jugé. Il sera jugé en interne, et je demande qu'il soit jugé par la Cour pénale internationale", a-t-il déclaré.
Laurent Gbagbo est détenu à Korhogo, dans le nord du pays, à la demande d'Alassane Ouattara, qui a dit craindre pour lui "une tentative d'enlèvement ou des violences".
 
Concernant Guillaume Soro, Alassane Ouattara a annoncé qu’il serait "reconduit dans ses fonctions de Premier ministre et de ministre de la Défense", en soulignant l’excellence de son travail.
 
Au nom de la réconciliation nationale, Alassane Ouattara a également expliqué être en "discussion avec les éléments modérés du Front populaire ivoirien", le parti de Gbagbo, dans la perspective de la formation de son gouvernement.
 
"Je souhaite qu'ils fassent partie de mon gouvernement. Je l'ai promis durant la campagne", a-t-il dit. "On ne peut pas exclure un parti important dans la gestion du pays".
 
Alassane Ouattara a été investi président près de six mois après la tenue de l’élection présidentielle, qui a donné lieu à des violences opposant ses partisans à ceux de l’ex-président Laurent Gbagbo dans tout le pays. Le nombre de morts au cours de cette crise est estimé à 3 000 personnes.
 
À propos de la présence française en Côte d’Ivoire, le président Nicolas Sarkozy a déclaré samedi qu’il n’entendait pas retirer les soldats français de Côte d’Ivoire. À cela, Alassane Ouattara a répondu qu’il était important que les forces françaises restent sur son territoire car elles sont précieuses en matière de lutte contre le terrorisme. "Il faut que cette base soit renforcée", a-t-il insisté.
 
 

 

Première publication : 22/05/2011

  • CÔTE D'IVOIRE - DIAPORAMA

    Yamoussoukro, la capitale inachevée

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Alassane Ouattara appelle à la réconciliation

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Alassane Ouattara investi président devant ses pairs et des milliers d'Ivoiriens

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)