Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Yamoussoukro, la capitale inachevée

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 23/05/2011

Centre de la nation, samedi, lors de l'investiture d'Alassane Ouattara, Yamoussoukro est redevenue la ville qui attend de jouir du statut que Félix Houphouët-Boigny voulait lui offrir : celui d’une majestueuse capitale politique. Diaporama.

Hôtels affichant complets, important déploiement des forces de sécurité, défilés incessants de convois présidentiels, bouchons à l'entrée de l'imposante fondation Félix Houphouët-Boigny... Le temps d'une journée, Yamoussoukro a fait honneur à son rang : celui d'une capitale administrative et politique.

Samedi 21 mai, lors de la cérémonie d'investiture du président ivoirien, Alassane Ouattara, cette ville de 250 000 âmes aurait presque fait croire que le vœu formulé, il y a près de 30 ans, par le "père de la nation", Félix Houphouët-Boigny, venait d'être exaucé. Mais la grande capitale que le premier président de la Côte d'Ivoire indépendante voulait ériger sur les terres qui le virent naître en 1905 n'est jamais réellement sortie de terre.

De fait, c'est la sudiste Abidjan, qui concentre aujourd'hui tous les pouvoirs. Poumon économique du pays, la métropole de plus de 5 millions d'habitants abrite toujours l'ensemble des institutions (résidence et palais présidentiels, primature, Assemblée nationale, Sénat...) que "le Vieux", comme l'appelaient affectueusement ses concitoyens, souhaitait déplacer à Yamoussoukro selon des plans élaborés avec l'architecte ivoiro-libanais Pierre Fakhoury.

À la mort du "président-fondateur" en 1993, la ville fut délaissée par son successeur, Henri Konan Bédié. Et, paradoxalement, ce fut l'opposant historique au régime d'Houphouët, le socialiste Laurent Gbagbo, qui décida de relancer l'ambitieux projet dès son arrivée au pouvoir en 2000. Mais c'était sans compter sur le coup d'Etat avorté de 2002 et la longue crise politico-militaire qui en résulta. Une décennie durant, les chantiers ne cessèrent d'être interrompus, repris, suspendus.

À l'heure de la reconstruction, Yamoussoukro se reprend à rêver. Aujourd'hui à la tête de l'État, Alassane Ouattara affirme vouloir installer ses quartiers dans la capitale inachevée. La résidence présidentielle de Cocody, à Abidjan, où fut capturé Laurent Gbagbo le 11 avril, lui rappellerait sûrement de bien mauvais souvenirs.

 

 

Première publication : 22/05/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Dans les "no man's lands" du campus universitaire de Cocody

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    À la veille de l'investiture de Ouattara, Yopougon veut croire à la réconciliation

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    À Abidjan, le quartier du Plateau tente de panser ses plaies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)