Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Les députés UMP se rebiffent contre la suppression des panneaux signalant des radars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2011

Le durcissement de la politique en matière de sécurité routière prend un tour singulier. 70 députés UMP ont adressé à François Fillon une lettre dénonçant la "profonde exaspération" des Français devant des décisions prises sans concertation.

REUTERS - La polémique sur la suppression en France des panneaux signalant les radars fixes tourne à l'affrontement direct entre François Fillon et les députés UMP, qui furent longtemps son principal soutien.

"Nous n'avons pas de dialogue avec le Premier ministre", a déploré mardi Philippe Meunier, député UMP du Rhône, sur Europe 1.

Le député de la Droite populaire, aile droite de l'UMP, s'exprimait peu avant une nouvelle réunion, qui s'annonce houleuse, entre le chef du gouvernement et les parlementaires du parti majoritaire.

"Nous allons tout mettre en oeuvre pour instaurer ce dialogue et trouver un compromis", a-t-il ajouté. "Il faut sortir par le haut de cette affaire-là, qui peut en effet entraîner une crise politique au sein de la majorité."

Plus de 70 députés UMP ont adressé lundi une lettre de protestation au Premier ministre dans laquelle ils font part de la "profonde exaspération" des Français contre les dernières mesures annoncées par le gouvernement pour lutter contre la hausse de la mortalité routière.

Pas question cependant pour le gouvernement de reculer, a répété mardi François Baroin.

"La lutte contre l'insécurité routière est et demeure depuis 2002 une grande cause nationale et rien, je dis bien rien, ne saurait justifier un relâchement de l'effort en matière de rigueur, de prévention bien sûr, mais aussi de répression", a dit le porte-parole du gouvernement sur Europe 1.

"Rien ne nous éloignera de cette volonté d'atteindre les objectifs que le président de la République a fixés", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, n'a pas voulu trancher, prônant à la fois la fermeté dans l'action gouvernementale et le débat avec les parlementaires mécontents.

"L'augmentation du nombre de morts sur la route commande une réaction très forte des pouvoirs publics", a-t-il dit sur France Info. "Je souhaite que les choses s'apaisent", a-t-il ajouté. "Il faut laisser la liberté de débat, comme dans d'autres domaines. En revanche, au moment où on prend la décision, on la prend."

Le nombre de morts sur les routes françaises a augmenté de près de 20% en avril par rapport au même mois en 2010, avec 355 décès. Les accidents de la route tuent environ 4.000 personnes chaque année en France.

Première publication : 24/05/2011

  • FRANCE

    Le Parti radical de Borloo se sépare de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après l'échec des cantonales, l'UMP sous tensions

    En savoir plus

  • "Et si on organisait un débat sur l'identité de l'UMP?"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)