Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

EUROPE

Le trafic aérien se normalise en Europe, le volcan baisse en activité

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/05/2011

Le nuage de cendres du volcan Grimsvöetn a atteint l'espace aérien allemand, contraignant plusieurs aéroports du pays à la fermeture. Mais les services météorologiques islandais annoncent que l'éruption s'est arrêtée et que le panache disparaît.

AFP - Le trafic aérien reprenait mercredi après-midi dans le nord de l'Allemagne, paralysé plusieurs heures par les cendres crachées par un volcan islandais dont l'activité s'est ensuite calmée, achevant de normaliser la situation en Europe.

KLM annonce la reprise de tous ses vols

La compagnie aérienne néerlandaise KLM a annoncé mercredi la reprise de tous ses vols, l'éruption du volcan islandais Grimsvoetn semblant terminée. "Actuellement le nuage de cendres volcaniques n'affecte plus aucune de nos destinations. En se fondant sur les dernières informations disponibles (...), tous les vols de KLM vont reprendre aux horaires prévus", a indiqué la compagnie dans un communiqué.

 

Le Grimsvötn, le volcan le plus actif d'Islande, est entré dans une très violente éruption samedi, mais rapidement son intensité a fortement baissé et les scientifiques islandais ont annoncé en milieu de journée qu'il n'avait eu aucune activité depuis la nuit.

Ils se sont toutefois abstenus jusque-là d'annoncer la fin de l'éruption.

Les deux aéroports de la capitale allemande devaient rouvrir à 12h00 GMT après avoir été fermés pendant trois heures, ont annoncé les autorités de la sécurité aérienne (DFS). L'aéroport de Hambourg, fermé dès l'aube, a rouvert vers 11h00 GMT tout comme celui de Brême.

"Le nuage se déplace vers le nord-est", a précisé le ministre allemand des Transports Peter Ramsauer.

Sept cents vols sur 8.000 devaient être annulés au-dessus de l'Allemagne mercredi, selon l'organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol. Mardi environ 500 vols, sur quelque 29.000 programmés, avaient été annulés en Europe.

Les perturbations les plus sévères ont toutefois pu être évitées, les plus grands aéroports du pays, Francfort (ouest) et Munich (sud), qui servent de plate-forme en Europe, n'étant pas touchés.

Dès le milieu de matinée, le ministre des Transports, Peter Ramsauer, avait assuré que la situation devrait s'améliorer dans la journée. "La sécurité prime sur tout mais on peut dire que la situation va s'améliorer dans la journée", avait-il déclaré à la chaîne de

VOLCANS ISLANDAIS : INFOGRAPHIE
télévision publique ARD.

Il avait indiqué que l'Allemagne était "en bien meilleure posture pour contrôler la situation" que l'an dernier, lorsqu'un autre volcan islandais avait craché des cendres et bloqué des millions de passagers des semaines durant sur tout le continent.

Dans le reste de l'Europe, le trafic devait revenir à la normale alors que la Commission européenne a exclu mardi une fermeture de grande ampleur de l'espace aérien européen, comme en avril 2010.

Le nuage devrait toucher mercredi la Belgique et l'extrême nord de la France, mais ces régions sont classées "bleues", c'est-à-dire que la concentration serait tellement faible que le trafic aérien pourrait se poursuivre. L'Ecosse était en revanche classée "zone rouge", entraînant une recommandation de suspension de vols.

L'espace aérien danois, dont une petite partie a été fermée mardi au trafic, dans le nord-ouest, a rouvert à 00h00 GMT à la suite de la disparition du nuage de cendres du volcan Grimsvötn, a annoncé l'organe danois de contrôle du trafic aérien (Naviair).

Au
Quel impact sur le trafic européen ?

Suivez l'évolution de la situation, et notamment l'impact sur le trafic aérien, sur le site (en anglais) de l'organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol.

 

lendemain d'importantes perturbations en Ecosse, le trafic revenait également à la normale au Royaume-Uni.

En Islande, le principal aéroport international, Keflavik-Reykjavik, a été fermé durant la nuit de 11h00 GMT à 07h30 GMT, en raison d'anciennes cendres stagnantes, a indiqué une porte-parole des autorités aéroportuaires Isavia, Hjordis Gudmundsdottir.

En avril 2010, l'éruption d'un autre volcan islandais, l'Eyjafjöll, avait entraîné la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix. Plus de 100.000 vols avaient alors été annulés et plus de huit millions de passagers bloqués pendant un mois.

Cette mesure avait été jugée exagérée par de nombreuses compagnies.

Première publication : 25/05/2011

  • TRANSPORTS

    L'éruption du volcan islandais pourrait prendre fin d'ici à ce week-end

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    L'éruption volcanique en Islande perturbe le ciel européen

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le nuage de cendres perturbe la tournée européenne d'Obama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)