Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol MH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

FRANCE

Une enquête préliminaire pour harcèlement sexuel ouverte contre Georges Tron

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/05/2011

Le parquet d'Évry a confirmé qu'une enquête préliminaire visant Georges Tron avait été ouverte. Le secrétaire d'État à la Fonction publique et maire UMP de Draveil (Essonne) est accusé de harcèlement sexuel par deux ex-employées de la municipalité.

REUTERS - Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi à la suite de la plainte pour harcèlement sexuel déposée contre le secrétaire d'Etat français à la Fonction publique Georges Tron, a annoncé le parquet.
 
Si les faits reprochés à Georges Tron étaient finalement avérés, le secrétaire d'Etat pourrait s'exposer à des poursuites pour agression sexuelle et viol, a précisé le procureur de la République d'Evry (Essonne).

"Si les faits décrits dans la plainte devaient être avérés, ils pourraient être qualifiés d'agression sexuelle et de viol", a dit Marie-Suzanne Le Queau à Reuters.
 
L'enquête a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire dans un climat marqué en France par l'inculpation à New York de l'ancien directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol.
 
Le secrétaire d'Etat avait auparavant fait savoir par son avocat qu'il porterait plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse.
 
Les deux femmes ont porté plainte en début de semaine contre Georges Tron, qui est aussi maire de Draveil (Essonne) et qu'elles accusent de les avoir agressées à plusieurs reprises entre 2007 et 2010 dans le cadre de leur travail à la mairie.
 
La plainte, qui vise aussi une proche de Georges Tron, a été d'abord envoyée par courrier lundi au procureur d'Evry puis réitérée physiquement mercredi, a déclaré leur avocat, Gilbert Collard.
 
Olivier Schnerb, le défenseur de Georges Tron, a qualifié de "pure calomnie" les accusations de harcèlement sexuel portées contre par les deux ex-employées municipales de Draveil.

"J'ai informé le Premier ministre", a déclaré à Reuters Georges Tron. Il a ajouté disposer d'"éléments écrits" contre ses accusatrices, précisant qu'elles avaient été "licenciées" de la mairie, mais s'est refusé à tout autre commentaire.

Dans Le Parisien de mercredi, l'élu évoque une "vengeance personnelle" des deux femmes et ajoute qu'elles "gravitent dans un milieu d'extrême droite".
 
Son avocat, Olivier Schnerb, a annoncé que son client riposterait par une plainte pour dénonciation calomnieuse.

"IL FAUT QUE LES VICTIMES PARLENT"
 
"Il s'agit d'une succession d'assertions fausses qui relèvent de la plus pure calomnie", a-t-il dit.
 
"On a les dossiers des deux dames. L'une est partie parce qu'elle a détourné l'argent de la régie (municipale-NDLR). L'autre parce qu'elle a eu une attitude inappropriée lors d'une réunion publique où elle s'est donnée en spectacle", a-t-il ajouté.
 
Gilbert Collard a répondu que le fait d'avoir éventuellement des liens avec l'extrême droite n'enlevait rien au sérieux des accusations portées par ses clientes. "On peut harceler sexuellement des gens d'extrême droite", a-t-il dit.

Les deux plaignantes accusent Georges Tron de plusieurs agressions entre 2007 et 2010 sous couvert de réflexologie, une médecine non conventionnelle basée sur le massage des pieds.

Elles admettent que l'affaire Strauss-Kahn les a incitées à porter plainte contre Georges Tron.
 
"Avec l'affaire DSK, quand je vois qu'une petite femme de chambre est capable de faire le nécessaire contre quelqu'un de très puissant, je me dis que moi, aujourd'hui, je suis capable de le faire, qu'en France, on a quand même une justice", a dit l'une d'elles sur RTL.
 
"Donc, il faut faire les choses et qu'aujourd'hui les victimes parlent", a-t-elle ajouté.

Première publication : 25/05/2011

  • FRANCE

    Georges Tron visé par une plainte pour harcèlement sexuel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)