Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

L'interrogatoire de Ratko Mladic suspendu pour raisons de santé

©

Vidéo par Laurent ROUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/05/2011

L'audition de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, arrêté jeudi en Serbie, a été interrompue en raison de son état de santé. Le "boucher des Balkans" est inculpé pour son rôle pendant la guerre de Bosnie (1992-1995).

AFP - L'audition de Ratko Mladic devant le juge serbe pour les crimes de guerre, à Belgrade, a été interrompue en raison de l'état de santé de l'accusé et les médecins détermineront vendredi si Mladic peut comparaître, a indiqué à la presse son avocat, Milos Saljic.

Le juge "a essayé d'interroger Ratko Mladic mais il n'y est pas parvenu car il se trouve dans une condition psychologique et physique difficile. Il est difficile d'établir tout moyen de communications avec lui", a indiqué l'avocat.

Le massacre de Srebrenica

En juillet 1995, l’armée de la République serbe de Bosnie, commandée par le général Ratko Mladic, entre dans l’enclave musulmane de Srebrenica, pourtant considérée comme "zone de sécurité" de l’ONU. Exactions, viols, assassinats…

En quelques jours, les hommes de Mladic massacrent plus de 8 000 hommes et adolescents alors que 400 Casques bleus patrouillent dans la région. Les victimes sont principalement des hommes. Les femmes et les enfants ont été évacués en bus. On compte néanmoins quelques enfants et plusieurs dizaines de jeunes filles parmi les victimes.

Ce nettoyage ethnique est considéré comme le pire massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 2004, il est qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

"Le juge a décidé d'interrompre l'interrogatoire. Pendant la journée de demain (vendredi), les médecins détermineront s'il est en mesure de comparaître devant le tribunal" serbe pour les crimes de guerre, a poursuivi Me Saljic.

"Le juge n'a pas même réussi à obtenir des informations élémentaires" sur lui. "Vous ne pouvez pas avoir une conversation régulière avec lui. Vous lui demandez une chose, il répond une autre", a expliqué l'avocat.

"Je pense qu'il relève d'un établissement de santé où il doit être traité", a-t-il dit.

Selon Bruno Vekaric toutefois, le porte-parole du Tribunal serbe pour les crimes de guerre, Ratko Mladic s'est identifié formellement devant le juge et était parfaitement en mesure de communiquer.

"Il ne ressemble pas à l'homme que nous connaissions dans les années 1990", a-t-il cependant admis.

L'avocat a indiqué que Ratko Mladic, 69 ans, avait, dans l'un de ses rares propos, déclaré qu'il ne reconnaissait pas l'autorité du Tribunal pénal international (TPIY) pour l'ex-Yougoslavie. Ratko Mladic a également demandé à son avocat des nouvelles de sa famille.

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie était armé de deux pistolets lors de son arrestation dont il n'a pas fait usage "car il savait que les gens qui venaient l'arrêter étaient de jeunes officiers faisant leur travail", a encore déclaré Me Saljic

Première publication : 26/05/2011

  • SERBIE

    Ratko Mladic, génocidaire méthodique et implacable

    En savoir plus

  • GUERRE DE BOSNIE

    Les carnets de guerre du général Mladic

    En savoir plus

  • PROCÈS KARADZIC

    En cinq jours, près de 8 000 musulmans sont massacrés à Srebrenica

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)