Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

Afrique

Tripoli écarte toujours un départ de Kadhafi mais propose un nouveau cessez-le-feu

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2011

Tripoli a annoncé jeudi avoir de nouveau proposé à l'ONU et l'Union africaine de définir les modalités d'un cessez-le-feu. Le régime libyen refuse néanmoins d'envisager le départ de son leader, Mouammar Kadhafi.

AFP - Le gouvernement libyen a indiqué jeudi avoir demandé à l'Onu et à l'Union africaine de fixer une date et une heure précises pour un cessez-le-feu et d'envoyer des observateurs, tout en écartant à nouveau tout départ du colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir.

Chronologie du conflit

Mi-février : Des manifestations contre le pouvoir de Kadhafi sont violemment réprimées à Benghazi. L’ONU évoque un millier de morts.

5 mars : Les insurgés créent le Conseil national de transition (CNT).

17 mars : Le Conseil de sécurité de l’ONU vote la résolution 1973 qui autorise les États à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils de la répression des forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

19 mars : La France et le Royaume-Uni bombardent la Libye avec l’aide d'une coalition de 10 pays.

27 mars : Le commandement des opérations est transféré à l’Otan.

1er juin : L'Otan prolonge sa mission jusqu'à fin septembre.

27 juin : La Cour pénale internationale (CPI) lance un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité contre Kadhafi, son fils Seïf al-Islam et le chef des renseignements Abdallah Al-Senoussi.

15 juillet : Le groupe de contact, qui rassemble les pays de l'Otan et des puissances arabes, reconnaît désormais le CNT comme interlocuteur légitime.

28 juillet : Assassinat du général Younès, ancien kadhafiste devenu chef d'État-major de la rébellion.

11 août : L'Otan affirme que les pro-Kadhafi n'ont plus les moyens de "mener une offensive crédible".

14-15 août : Les rebelles prennent le contrôle de Zaouïah, Gariane et Sorman, trois villes clés de l'ouest du pays.

"Nous avons demandé aux Nations unies et à l'Union africaine de fixer une date et une heures précises pour un cessez-le-feu, d'envoyer des observateurs et de prendre les dispositions nécessaires" pour l'arrêt des combats, a déclaré le chef du gouvernement libyen Baghdadi Al-Mahmoudi, au cours d'une conférence de presse.

La Libye a annoncé à plusieurs reprises un cessez-le-feu, sans toutefois le respecter, selon les capitales occidentales.

Le Premier ministre a indiqué que "les cessez-le-feu annoncés par le régime n'ont pas été respectées par toutes les parties".

Cette fois-ci, le régime "est sérieux dans sa proposition de cessez-le-feu qui doit coïncider avec un arrêt des combats de toutes les parties et surtout de l'Otan", a-t-il dit.

M. Al-Mahmoudi a écarté par ailleurs un départ du pouvoir du colonel Kadhafi.

"Mouammar Kadhafi est dans le coeur de tous les Libyens, s'il part, les Libyens partent avec lui", a-t-il indiqué.

Selon lui, le Guide est le symbole du pays, et il n'est par responsable de l'exécutif libyen ou de la politique étrangère du pays.

Il a ajouté que le colonel Kadhafi était en "bonne santé" et qu'il n'y avait "pas de restrictions sur ses mouvements".



Première publication : 26/05/2011

  • LIBYE

    Un rapport cartographie 50 milliards de dollars d'avoirs libyens dans le monde

    En savoir plus

  • Vers un cessez-le-feu en Libye ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama admet que les frappes en Libye ont un impact "limité"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)