Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Reportage : le pape François fait sa révolution au Vatican

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

SUR LE NET

La disparition du vol d'AirAsia bouleverse la Toile

En savoir plus

L'ENTRETIEN

RD Congo : enquête au cœur du parc des Virunga

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

Afrique

Tripoli écarte toujours un départ de Kadhafi mais propose un nouveau cessez-le-feu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2011

Tripoli a annoncé jeudi avoir de nouveau proposé à l'ONU et l'Union africaine de définir les modalités d'un cessez-le-feu. Le régime libyen refuse néanmoins d'envisager le départ de son leader, Mouammar Kadhafi.

AFP - Le gouvernement libyen a indiqué jeudi avoir demandé à l'Onu et à l'Union africaine de fixer une date et une heure précises pour un cessez-le-feu et d'envoyer des observateurs, tout en écartant à nouveau tout départ du colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir.

Chronologie du conflit

Mi-février : Des manifestations contre le pouvoir de Kadhafi sont violemment réprimées à Benghazi. L’ONU évoque un millier de morts.

5 mars : Les insurgés créent le Conseil national de transition (CNT).

17 mars : Le Conseil de sécurité de l’ONU vote la résolution 1973 qui autorise les États à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils de la répression des forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

19 mars : La France et le Royaume-Uni bombardent la Libye avec l’aide d'une coalition de 10 pays.

27 mars : Le commandement des opérations est transféré à l’Otan.

1er juin : L'Otan prolonge sa mission jusqu'à fin septembre.

27 juin : La Cour pénale internationale (CPI) lance un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité contre Kadhafi, son fils Seïf al-Islam et le chef des renseignements Abdallah Al-Senoussi.

15 juillet : Le groupe de contact, qui rassemble les pays de l'Otan et des puissances arabes, reconnaît désormais le CNT comme interlocuteur légitime.

28 juillet : Assassinat du général Younès, ancien kadhafiste devenu chef d'État-major de la rébellion.

11 août : L'Otan affirme que les pro-Kadhafi n'ont plus les moyens de "mener une offensive crédible".

14-15 août : Les rebelles prennent le contrôle de Zaouïah, Gariane et Sorman, trois villes clés de l'ouest du pays.

"Nous avons demandé aux Nations unies et à l'Union africaine de fixer une date et une heures précises pour un cessez-le-feu, d'envoyer des observateurs et de prendre les dispositions nécessaires" pour l'arrêt des combats, a déclaré le chef du gouvernement libyen Baghdadi Al-Mahmoudi, au cours d'une conférence de presse.

La Libye a annoncé à plusieurs reprises un cessez-le-feu, sans toutefois le respecter, selon les capitales occidentales.

Le Premier ministre a indiqué que "les cessez-le-feu annoncés par le régime n'ont pas été respectées par toutes les parties".

Cette fois-ci, le régime "est sérieux dans sa proposition de cessez-le-feu qui doit coïncider avec un arrêt des combats de toutes les parties et surtout de l'Otan", a-t-il dit.

M. Al-Mahmoudi a écarté par ailleurs un départ du pouvoir du colonel Kadhafi.

"Mouammar Kadhafi est dans le coeur de tous les Libyens, s'il part, les Libyens partent avec lui", a-t-il indiqué.

Selon lui, le Guide est le symbole du pays, et il n'est par responsable de l'exécutif libyen ou de la politique étrangère du pays.

Il a ajouté que le colonel Kadhafi était en "bonne santé" et qu'il n'y avait "pas de restrictions sur ses mouvements".



Première publication : 26/05/2011

  • LIBYE

    Un rapport cartographie 50 milliards de dollars d'avoirs libyens dans le monde

    En savoir plus

  • Vers un cessez-le-feu en Libye ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama admet que les frappes en Libye ont un impact "limité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)