Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

La chronique de l’art de vivre à la française vous propose de découvrir les nouveautés en matière de décoration, de patrimoine, de mode de vie, de gastronomie, d’œnologie et d’architecture. Le samedi à 08h20.

LES ARTS DE VIVRE

LES ARTS DE VIVRE

Dernière modification : 06/07/2011

Nouveau label

L'appellation Palace ne sera désormais plus galvaudée. Découvrez la nouvelle distinction qui révolutionne le petit monde des hôtels de luxe.

Elle s'affiche sans ostentation à l'entrée du Bristol à Paris. Et pourtant, c'est la distinction suprême en matière d'hôtellerie de luxe. Pour la première fois en France et dans le monde, 8 établissements de prestige sont officiellement devenus des palaces. Une classe au-dessus des 5 étoiles.

"La référence 5 étoiles est la norme dans les pays occidentaux. C'est la norme reconnue dans l'industrie du luxe à travers le monde. Mais en France nous avons quelque chose d'autre."Déclare le Directeur Général du Bristol, Didier le Calvez.

Ce petit plus à la française qui fait donc la différence. Pour faire partie des candidats à la distinction palace, les hôtels devaient notamment posséder un spa, et répondre à des exigences très précises en matière de services, d'espaces et de décoration.

"Vous avez une très jolie gravure. Comme vous pouvez le voir, de toute évidence, ce sont des originaux. Donc l'avantage de notre hôtel, c'est une élégance très à la française, avec des meubles restaurés."Assure Didier le Calvez.

Des palaces, ambassadeurs de l'élégance et du raffinement à la française. Et parmi les critères retenus pour la distinction, la restauration est une composante essentielle.

"'Aujourd'hui les gens me disent : tu es chef 3 étoiles, mais tu es chef "Palace"aussi. C'est vrai qu'être chef de palace, c'est assez rare aussi, puisqu'il n'y en a que 8 en France." Explique Eric Fréchon, le chef du Bristol.

Outre les critères objectifs, le jury s'est aussi appuyé sur des critères subjectifs pour trancher.

"Ce qu'on nous demandait, c'est d'apprécier la valeur à la fois humaine, culturelle, poétique de l'endroit, ce qui fait qu'un palace doit se distinguer d'un simple hôtel de luxe. C'est un lieu de rêve, une sorte de roman où on entre dans un autre monde, et ça se tient à l'accueil, donc aux qualités humaines des gens qui nous reçoivent." Révèle l'écrivain et président du jury "Palace", Dominique Fernandez.

Le jury est ainsi tombé sous le charme de l'Hôtel du Palais à Biarritz, du Grand Hôtel du Cap Ferrat, des Airelles et du Cheval Blanc à Courchevel. Quant à Paris, en plus du Bristol, 3 autres hôtels sont devenus des palaces : le Plazza Athénée, le Meurice, et le Park Hyatt. Une performance pour ce dernier, qui n'a ouvert qu'en 2002.

"Nous avons depuis l'ouverture déjà investi plus de 45 millions d'euros, un investissement assez considérable par rapport à l'âge de l'hôtel. Notre dernière création, c'était de faire "in-suite spa", c'est-à-dire de créer le spa dans la chambre, afin d'éviter au client de devoir se déplacer et aller dans un spa public." Raconte Michel Jauslin, le Directeur Général du Park Hyatt Paris-Vendôme.

Des innovations nécessaires pour se distinguer, car la concurrence est rude dans le luxe. D'ailleurs, à la surprise générale, certains hôtels très célèbres comme le Ritz ou le Georges V n'ont pas obtenu la distinction palace pour ce premier palmarès.

"Ce n'est pas une condamnation, on ne les rejette pas en Enfer. Ils peuvent très bien redresser ce qui n'allait pas et se représenter à une session ultérieure." Informe Dominique Fernandez.

La prochaine session aura lieu en novembre.

Adresses:

Hôtel le Bristol
112 Rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
Tél: 01 53 43 43 00
www.lebristolparis.com

Park Hyatt Paris-Vendôme
5 rue de la Paix
75002 Paris
Tél: 01 58 71 12 34

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

11/10/2014 Laïcité

La nouvelle "feel good" attitude

La morosité ambiante n'est pas une fatalité. Certains au contraire ont décidé coûte que coûte de manifester et transmettre leur joie de vivre. Une manière d'accéder à nouveau au...

En savoir plus

04/10/2014 bio

Les nouveaux épiciers de campagne

Les marchands ambulants se multiplient sur les routes de France. Ambassadeurs des produits locaux, ils investissent des zones désertées par les magasins spécialisés.

En savoir plus

27/09/2014 sport

Les sports oubliés dans le vent

Aujourd'hui des sports improbables reviennent sur le devant des terrains de jeu. Oubliées ou parfois issues de l'imaginaire, certaines pratiques inattendues trouvent de nombreux...

En savoir plus

13/09/2014 Gastronomie

Les nouveaux road trip

Antiquités ou flambants neufs, les bus deviennent le cadre d'événements culturels, gastronomiques et festifs. Si on connaissait les bus-discothèques, d’autres, une fois...

En savoir plus

20/09/2014 robotique

Le succès du high-tech "made in France"

Dans le secteur des hautes technologies, le label "made in France" se développe de plus en plus. Bien loin de la production de masse, des Français réinventent le style de nos...

En savoir plus