Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation ?

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La finance verte peut-elle (vraiment) aider la planète ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Les capteurs de radioactivité de Fukushima sont tombés en panne après le séisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2011

Sérieusement endommagés par le séisme et le tsunami du 11 mars, les capteurs de radioactivité installés près des centrales de Fukushima ont cessé de transmettre leurs données quelques heures après la catastrophe, selon les autorités locales.

AFP - La plupart des systèmes de mesure de la radioactivité installés à proximité de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima ont cessé de fonctionner juste après le tremblement de terre suivi d'un tsunami du 11 mars, a rapporté samedi l'agence de presse Kyodo.

Dans la préfecture de Fukushima, 22 des 23 appareils alors présents autour des centrales voisines de Fukushima Daiichi et de Fukushima Daini ont arrêté de transmettre des données sur les radiations environ trois heures après le séisme, a précisé Kyodo citant des responsables de la préfecture.

Certains de ces appareils ont été détruits au moment du cataclysme, mais les perturbations dans le fonctionnement des lignes de communication et le réseau d'alimentation électrique ont été les principales causes des pannes, a déclaré l'un de ces responsables.

Les systèmes de surveillance du niveau de radiations relayés par des satellites n'ont également plus envoyé d'informations, leurs antennes ayant probablement été endommagées.

Dans la préfecture voisine de Miyagi, qui abrite la centrale nucléaire d'Onagawa, quatre des sept appareils de mesure ont arrêté de fonctionner au moment de la catastrophe. Les trois autres ont transmis des données via satellite, mais ont interrompu leurs transmissions cinq heures plus tard, toujours selon les responsables cités par Kyodo.

Les systèmes autour de la centrale de Tokai Daini, dans la préfecture d'Ibaraki, sont quant à eux tombés en panne quand leurs batteries de secours ont rendu l'âme, 20 heures après le tremblement de terre et le tsunami.

Première publication : 28/05/2011

  • JAPON

    À la centrale de Fukushima Daiichi, les dégâts sont pires que prévu

    En savoir plus

  • JAPON

    Plus de deux mois après le séisme, la récession signe son retour dans l'archipel

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Toyota perd sa place de premier constructeur mondial

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)