Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yemen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

Asie - pacifique

Les capteurs de radioactivité de Fukushima sont tombés en panne après le séisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2011

Sérieusement endommagés par le séisme et le tsunami du 11 mars, les capteurs de radioactivité installés près des centrales de Fukushima ont cessé de transmettre leurs données quelques heures après la catastrophe, selon les autorités locales.

AFP - La plupart des systèmes de mesure de la radioactivité installés à proximité de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima ont cessé de fonctionner juste après le tremblement de terre suivi d'un tsunami du 11 mars, a rapporté samedi l'agence de presse Kyodo.

Dans la préfecture de Fukushima, 22 des 23 appareils alors présents autour des centrales voisines de Fukushima Daiichi et de Fukushima Daini ont arrêté de transmettre des données sur les radiations environ trois heures après le séisme, a précisé Kyodo citant des responsables de la préfecture.

Certains de ces appareils ont été détruits au moment du cataclysme, mais les perturbations dans le fonctionnement des lignes de communication et le réseau d'alimentation électrique ont été les principales causes des pannes, a déclaré l'un de ces responsables.

Les systèmes de surveillance du niveau de radiations relayés par des satellites n'ont également plus envoyé d'informations, leurs antennes ayant probablement été endommagées.

Dans la préfecture voisine de Miyagi, qui abrite la centrale nucléaire d'Onagawa, quatre des sept appareils de mesure ont arrêté de fonctionner au moment de la catastrophe. Les trois autres ont transmis des données via satellite, mais ont interrompu leurs transmissions cinq heures plus tard, toujours selon les responsables cités par Kyodo.

Les systèmes autour de la centrale de Tokai Daini, dans la préfecture d'Ibaraki, sont quant à eux tombés en panne quand leurs batteries de secours ont rendu l'âme, 20 heures après le tremblement de terre et le tsunami.

Première publication : 28/05/2011

  • JAPON

    À la centrale de Fukushima Daiichi, les dégâts sont pires que prévu

    En savoir plus

  • JAPON

    Plus de deux mois après le séisme, la récession signe son retour dans l'archipel

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Toyota perd sa place de premier constructeur mondial

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)