Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

Sports

Le Qatari Bin Hammam se retire de la course à la présidence de la Fifa

Vidéo par Bilal TARABEY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2011

Mohamed Bin Hammam, candidat à la présidence de la Fifa, a annoncé son retrait de l'élection en raison des soupçons de corruption qui pèsent sur lui. Son seul rival, le président sortant Sepp Blatter, fait lui aussi l'objet d'accusations.

REUTERS - Le Qatari Mohamed bin Hammam a retiré samedi sa candidature à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa) en raison de soupçons de corruption à son encontre.
 
Concurrent du président sortant Sepp Blatter, Mohamed bin Hammam dément les accusations portées contre lui mais dit se retirer pour préserver la réputation de la Fifa.

"Les récents événements m'ont blessé et déçu, sur les plans professionnel et personnel", écrit-il dans un communiqué.
 
"Cela m'attriste que le fait de défendre les causes auxquelles je crois se paie d'un tribut aussi lourd - une atteinte à la réputation de la Fifa. Ce n'est pas ce que j'espérais pour la Fifa et c'est inacceptable", poursuit-il.
 
"C'est pour cette raison que j'annonce mon retrait de l'élection à la présidence.
 
"Je ne placerai pas mon ambition personnelle au-dessus de la dignité et de l'intégrité de la Fifa."
 
Ce retrait laisse théoriquement la voie libre à Sepp Blatter, qui concourt à un quatrième mandat à la tête de la Fifa lors de l'élection prévue mercredi. Cependant, la décision de Bin Hammam pourrait aussi accroître la pression sur le président sortant, lui-même visé par des soupçons.
 
Mohamed bin Hammam, 62 ans, ajoute qu'il se rendra bien dimanche à la convocation de la commission d'ethique de la Fifa "pour laver (son) nom des accusations sans fondement qui ont été portées à (son) encontre".

Blatter aussi entendu

Cette commission d'ethique doit aussi entendre Sepp Blatter dimanche, conformément à une demande de Bin Hammam.
 
Selon la Fifa, Sepp Blatter doit être entendu parce que le président en exercice pourrait avoir eu connaissance de versements d'argent en liquide à certains responsables de l'institution.
 
L'enquête contre Bin Hammam a été diligentée à la suite d'informations fournies par Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa, sur des "violations possibles du code de l'éthique de la Fifa par des responsables" et des "allégations de corruption" en vue de l'élection du président.
 
La Fifa est plongée dans un autre scandale de corruption présumée depuis l'an dernier, lorsque deux membres du comité exécutif ont été interdits de toute activité liée au football après avoir été piégés par des journalistes leur proposant d'acheter leur voix avant la désignation des pays hôtes des Coupes du monde 2018 et 2022, attribuées finalement à la Russie et au Qatar.
 
Se fondant sur de nouvelles informations du Sunday Times, un député britannique, Damian Collins, a accusé ce mois-ci le Camerounais Issa Hayatou et l'Ivoirien Jacques Anouma, deux autres hauts dirigeants de la Fifa, d'avoir vendu leur vote au Qatar. Le Qatar a formellement démenti ces allégations, de même que les deux responsables incriminés.

Première publication : 29/05/2011

  • FOOTBALL

    Après Ben Hammam, Blatter est lui aussi rattrapé par les affaires

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Blatter et Bin Hammam, seuls candidats à la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL - EURO 2012

    L'UEFA et la Fifa suspendent la Fédération de Bosnie-Herzégovine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)