Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

Sports

Le Qatari Bin Hammam se retire de la course à la présidence de la Fifa

Vidéo par Bilal TARABEY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2011

Mohamed Bin Hammam, candidat à la présidence de la Fifa, a annoncé son retrait de l'élection en raison des soupçons de corruption qui pèsent sur lui. Son seul rival, le président sortant Sepp Blatter, fait lui aussi l'objet d'accusations.

REUTERS - Le Qatari Mohamed bin Hammam a retiré samedi sa candidature à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa) en raison de soupçons de corruption à son encontre.
 
Concurrent du président sortant Sepp Blatter, Mohamed bin Hammam dément les accusations portées contre lui mais dit se retirer pour préserver la réputation de la Fifa.

"Les récents événements m'ont blessé et déçu, sur les plans professionnel et personnel", écrit-il dans un communiqué.
 
"Cela m'attriste que le fait de défendre les causes auxquelles je crois se paie d'un tribut aussi lourd - une atteinte à la réputation de la Fifa. Ce n'est pas ce que j'espérais pour la Fifa et c'est inacceptable", poursuit-il.
 
"C'est pour cette raison que j'annonce mon retrait de l'élection à la présidence.
 
"Je ne placerai pas mon ambition personnelle au-dessus de la dignité et de l'intégrité de la Fifa."
 
Ce retrait laisse théoriquement la voie libre à Sepp Blatter, qui concourt à un quatrième mandat à la tête de la Fifa lors de l'élection prévue mercredi. Cependant, la décision de Bin Hammam pourrait aussi accroître la pression sur le président sortant, lui-même visé par des soupçons.
 
Mohamed bin Hammam, 62 ans, ajoute qu'il se rendra bien dimanche à la convocation de la commission d'ethique de la Fifa "pour laver (son) nom des accusations sans fondement qui ont été portées à (son) encontre".

Blatter aussi entendu

Cette commission d'ethique doit aussi entendre Sepp Blatter dimanche, conformément à une demande de Bin Hammam.
 
Selon la Fifa, Sepp Blatter doit être entendu parce que le président en exercice pourrait avoir eu connaissance de versements d'argent en liquide à certains responsables de l'institution.
 
L'enquête contre Bin Hammam a été diligentée à la suite d'informations fournies par Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa, sur des "violations possibles du code de l'éthique de la Fifa par des responsables" et des "allégations de corruption" en vue de l'élection du président.
 
La Fifa est plongée dans un autre scandale de corruption présumée depuis l'an dernier, lorsque deux membres du comité exécutif ont été interdits de toute activité liée au football après avoir été piégés par des journalistes leur proposant d'acheter leur voix avant la désignation des pays hôtes des Coupes du monde 2018 et 2022, attribuées finalement à la Russie et au Qatar.
 
Se fondant sur de nouvelles informations du Sunday Times, un député britannique, Damian Collins, a accusé ce mois-ci le Camerounais Issa Hayatou et l'Ivoirien Jacques Anouma, deux autres hauts dirigeants de la Fifa, d'avoir vendu leur vote au Qatar. Le Qatar a formellement démenti ces allégations, de même que les deux responsables incriminés.

Première publication : 29/05/2011

  • FOOTBALL

    Après Ben Hammam, Blatter est lui aussi rattrapé par les affaires

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Blatter et Bin Hammam, seuls candidats à la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL - EURO 2012

    L'UEFA et la Fifa suspendent la Fédération de Bosnie-Herzégovine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)