Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

Afrique

Les forces de police dispersent une manifestation à Rabat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2011

Rassemblés devant le Parlement, à Rabat, pour dénoncer l'utilisation de la force contre des manifestants dimanche dernier, des dizaines de jeunes ont été dispersés par la police samedi. Une manifestation pacifique est prévue ce dimanche à Casablanca.

AFP - La police marocaine a dispersé samedi à Rabat des dizaines de jeunes du Mouvement du 20 février pour les empêcher de dénoncer l'utilisation de la force dimanche dernier contre des manifestants dans plusieurs villes du royaume.
              
"Les forces de l'ordre sont venues en nombre impressionnant pour nous empêcher à coups de matraques de nous rassembler devant le parlement", a déclaré à l'AFP Najib Chaouki, l'un des membres de la section de Rabat du Mouvement.
              
Les autorités considèrent ces manifestations comme non autorisées.
              
Un important dispositif des forces de l'ordre avait été déployé une heure avant le début du rassemblement prévu à 18h00 (GMT). Il n'y a eu aucun blessé parmi les manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP.
              
Ces jeunes entendaient protester contre l'utilisation de la force dimanche dernier pour empêcher des manifestants de revendiquer des réformes constitutionnelles.
              
Selon Sabra Talbi, une militante du Mouvement, "les autorités sont déterminées à nous réprimer par la forces pour nous empêcher d'exprimer nos revendications démocratiques".
              
Une manifestation pacifique est prévue dimanche à Casablanca, a déclaré la section locale du Mouvement, pour protester contre la violence de la semaine dernière contre les jeunes.
              
Dans une déclaration au lendemain de ces manifestations dispersées par les forces de l'ordre, le ministre de la Communication a indiqué que le Mouvement du 20 février est "manipulé" par les islamistes et les gauchistes.
              
Une ONG a pour sa part demandé samedi une enquête pour déterminer les responsabilités dans ces violences contre le Mouvement.
              
"Nous appelons à l'ouverture d'une enquête impartiale pour déterminer les responsabilités concernant l'utilisation de la force contre une large partie des jeunes du 20 février", selon un communiqué de l'Organisation marocaine des droits de l'homme (OMDH, indépendante) parvenu samedi à l'AFP.
              
Le 9 mars, le roi Mohammed VI a annoncé d'importantes réformes constitutionnelles prévoyant notamment le principe de séparation des pouvoirs et un renforcement des pouvoirs du Premier ministre.
              
Ces annonces ont été jugées insuffisantes par le Mouvement.

Première publication : 29/05/2011

  • DIPLOMATIE

    Le Maroc et la Jordanie veulent rejoindre le Conseil de coopération du Golfe

    En savoir plus

  • MAROC

    Les manifestations du 1er-Mai marquées par des slogans contre le terrorisme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)