Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Afrique

Les forces de police dispersent une manifestation à Rabat

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2011

Rassemblés devant le Parlement, à Rabat, pour dénoncer l'utilisation de la force contre des manifestants dimanche dernier, des dizaines de jeunes ont été dispersés par la police samedi. Une manifestation pacifique est prévue ce dimanche à Casablanca.

AFP - La police marocaine a dispersé samedi à Rabat des dizaines de jeunes du Mouvement du 20 février pour les empêcher de dénoncer l'utilisation de la force dimanche dernier contre des manifestants dans plusieurs villes du royaume.
              
"Les forces de l'ordre sont venues en nombre impressionnant pour nous empêcher à coups de matraques de nous rassembler devant le parlement", a déclaré à l'AFP Najib Chaouki, l'un des membres de la section de Rabat du Mouvement.
              
Les autorités considèrent ces manifestations comme non autorisées.
              
Un important dispositif des forces de l'ordre avait été déployé une heure avant le début du rassemblement prévu à 18h00 (GMT). Il n'y a eu aucun blessé parmi les manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP.
              
Ces jeunes entendaient protester contre l'utilisation de la force dimanche dernier pour empêcher des manifestants de revendiquer des réformes constitutionnelles.
              
Selon Sabra Talbi, une militante du Mouvement, "les autorités sont déterminées à nous réprimer par la forces pour nous empêcher d'exprimer nos revendications démocratiques".
              
Une manifestation pacifique est prévue dimanche à Casablanca, a déclaré la section locale du Mouvement, pour protester contre la violence de la semaine dernière contre les jeunes.
              
Dans une déclaration au lendemain de ces manifestations dispersées par les forces de l'ordre, le ministre de la Communication a indiqué que le Mouvement du 20 février est "manipulé" par les islamistes et les gauchistes.
              
Une ONG a pour sa part demandé samedi une enquête pour déterminer les responsabilités dans ces violences contre le Mouvement.
              
"Nous appelons à l'ouverture d'une enquête impartiale pour déterminer les responsabilités concernant l'utilisation de la force contre une large partie des jeunes du 20 février", selon un communiqué de l'Organisation marocaine des droits de l'homme (OMDH, indépendante) parvenu samedi à l'AFP.
              
Le 9 mars, le roi Mohammed VI a annoncé d'importantes réformes constitutionnelles prévoyant notamment le principe de séparation des pouvoirs et un renforcement des pouvoirs du Premier ministre.
              
Ces annonces ont été jugées insuffisantes par le Mouvement.

Première publication : 29/05/2011

  • DIPLOMATIE

    Le Maroc et la Jordanie veulent rejoindre le Conseil de coopération du Golfe

    En savoir plus

  • MAROC

    Les manifestations du 1er-Mai marquées par des slogans contre le terrorisme

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)