Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"En France, on censure les émotions dans la presse"

En savoir plus

POLITIQUE

"Les Français ne veulent pas du match retour Sarkozy-Hollande"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Hubert Védrine : "L'Europe doit élaborer une politique à la hauteur du drame des migrants"

En savoir plus

FOCUS

Guatemala : scandale de corruption en toile de fond de la présidentielle

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 2)

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Enseignement : le retour de la morale à l'école

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rencontre avec le quator gallois Stereophonics

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculteurs, une colère sans mots"

En savoir plus

Economie

Le Brésil, première étape de la campagne de Christine Lagarde pour le FMI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2011

Christine Lagarde entame au Brésil sa tournée destinée à promouvoir sa candidature à la tête du Fonds monétaire international (FMI). La ministre française de l'Économie doit ensuite se rendre dans plusieurs pays émergents, dont la Chine et l'Inde.

AFP - La ministre de l'Economie et candidate à la direction du FMI, Christine Lagarde, va visiter plusieurs pays émergents dans le cadre de sa campagne, dont la Chine et l'Inde, après le Brésil où elle doit se rendre lundi, pour les rassurer sur ses priorités.

"J'ai choisi de visiter l'ensemble des pays émergents", a déclaré la ministre dimanche sur Europe 1.

"J'ai offert au Brésil, à la Chine, à l'Inde, à certains pays d'Afrique", d'aller les visiter, a déclaré Mme Lagarde, qui a ajouté qu'elle se rendra aussi probablement au Moyen-Orient.

Elle a déclaré qu'elle allait commencer sa tournée par le Brésil, où elle doit se rendre lundi, parce que ce fut le premier pays à lui répondre.

Ces pays sont en pleine expansion économique et certaines voix, chez eux, se sont exprimées en faveur d'une direction du FMI assurée par un de leurs représentants.

Ces pays "sont ceux qui aujourd'hui expriment une inquiétude et une frustration. Ils souhaitent que leurs intérêts et leur situation économique soient reconnus et exprimés dans la direction des instances internationales", a déclaré la ministre.

"Ils veulent savoir si les candidats (à la direction du FMI) ont vocation universelle", a-t-elle ajouté.

Les Brics, le groupe réunissant les cinq principales puissances émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont critiqué la mainmise des Européens sur le poste de directeur général du FMI, mais ils n'ont pu se mettre d'accord sur une candidature unique.

La direction du FMI est traditionnellement allouée à un Européen, tandis que les Américains occupent celle de la Banque mondiale.

Christine Lagarde a déclaré sa candidature à la succession de Dominique Strauss-Kahn, démissionnaire après son inculpation pour un crime sexuel à New-York.

Première publication : 30/05/2011

  • FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    Christine Lagarde veut être la candidate du "plus large consensus"

    En savoir plus

  • FMI

    Christine Lagarde se porte candidate à la direction générale du FMI

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Christine Lagarde, contestée mais favorite à la succession de DSK

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)