Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ismaël Isaac, le retour d’un pionnier du reggae africain !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Départementales : la normalisation du FN

En savoir plus

Afrique

Huit officiers libyens rallient le camp des insurgés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2011

Cinq généraux, deux colonels et un major ont donné une conférence de presse à Rome pour appeler les militaires restés au service du colonel Kadhafi à suivre leur exemple. 120 militaires ont fait défection ces derniers jours.

AFP - Huit officiers libyens de l'armée de Mouammar Kadhafi, dont cinq généraux, ont fait défection et ont appelé lundi d'autres officiers à suivre leur exemple lors d'une conférence de presse à Rome.

"Ces officiers font partie des 120 qui ont quitté Kadhafi et la Libye ces derniers jours. Nous espérons que d'autres se joindront à nous et au peuple libyen en quittant le parti de ce despote et criminel" a déclaré lors de cette conférence de presse l'ancien ministre libyen des Affaires étrangères Abdel Rahman Chalgam.

Selon une liste fournie par M. Chalgam, au total cinq généraux, deux colonels et un major ont fait défection.

Le porte-parole du ministère italien des Affaires étrangères, Maurizio Massari, dont les services co-organisaient la conférence de presse, a indiqué que les officiers avaient déserté grâce au "travail soigneux, compétent et déterminé de nos services de renseignements".

"Vous avez fait le bon choix en abandonnant un régime sans avenir", a-t-il affirmé à leur intention.


Le général Salah Giuma Yahmed a de son côté déclaré que les défections en cours signifiaient que les forces de Kadhafi ne pouvaient plus soutenir le régime: "Les forces internationales paralysent les troupes de Kadhafi, qui tournent maintenant à 20% de leurs capacités militaires".

La situation des civils sur le terrain pris entre deux feux est "très douloureuse": "Les gens sont épuisés psychologiquement, il y a de nombreux cas de viols dans plusieurs villes, en particulier à Misrata et Adjabiya".

Plus tôt dans la journée, Mahmoud Chammam, responsable de l'Information au Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion, qui contrôle l'est de la Libye, avait indiqué à l'AFP que "huit hauts gradés des brigades de Kadhafi, dont quatre généraux de brigade, se sont joints à la révolution".

Il a indiqué, en réponse à une question, que les militaires dissidents avaient transité par la Tunisie, sans donner d'autres précisions.

Présent à la conférence de presse à Rome, il a souligné que le CNT "n'avait pas reçu de financement jusqu'à présent". "Nous devrions recevoir 180 millions de dollars du Koweit dans les prochains jours sous forme de don", a-t-il précisé.

"Nous souffrons de la lenteur de cette opération, mais les jours de Kadhafi sont comptés", a-t-il dit, tout en souhaitant que le CNT puisse avoir un représentant à l'OPEP.

"Nosu ne savons toujours pas qui représentera la Libye, mais nous aimerions avoir un représentant à l'OPEP", a-t-il dit.

Vendredi, un groupe de militaires libyens, dont une majorité de hauts gradés, étaient arrivés par la mer en Tunisie, avait rapporté l'agence officielle tunisienne TAP.

D'après la TAP, 34 personnes venues de Libye, dont des civils et des militaires, étaient arrivés dans le sud tunisien à bord de deux embarcations, sans dire s'il s'agissait de défections au régime de Mouammar Kadhafi.


 

Première publication : 30/05/2011

  • LIBYE

    Le président sud-africain Jacob Zuma à Tripoli pour négocier un accord de paix

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan poursuit ses raids aériens sur Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE

    De violents combats opposent à Misrata insurgés et forces fidèles à Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)