Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Economie

En campagne au Brésil, Lagarde promet de donner du poids aux pays émergents

Vidéo par Pierre Ludovic VIOLLAT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2011

En visite au Brésil pour promouvoir sa candidature à la tête du Fonds monétaire international (FMI), la ministre française de l'Économie a promis de renforcer la place des puissances émergentes au sein de l'institution.

AFP - La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, s'est engagée lundi à Brasilia à "approfondir" la réforme du Fonds monétaire international (FMI) pour donner plus de poids aux pays émergents si elle était élue à la tête de l'institution financière.
              
"La grande priorité à venir est la poursuite de la réforme de la gouvernance et son approfondissement", a dit la ministre au cours d'une conférence de presse au côté de son homologue brésilien Guido Mantega.
              
Mme Lagarde a réalisé une visite de quelques heures au Brésil, première étape d'une tournée dans les grands pays émergents visant à défendre sa candidature à tête du FMI.
              
Pour sa part, M. Mantega a souligné que le Brésil ne ferait connaître sa position qu'à la clôture des candidatures, le 10 juin. Le président de la Banque centrale du Mexique, Agustin Carstens, est également attendu à Brasilia, mercredi, pour tenter d'obtenir le soutien du Brésil à sa candidature.
              
"Ce que le Brésil souhaite, c'est que le programme de réformes décidées soit mis en oeuvre", a dit M. Mantega.
              
"Pour le Brésil, il est très important que le nouveau directeur s'engage envers un Fonds plus représentatif et plus fort, c'est-à-dire avec une plus grande participation des pays émergents", a insisté le ministre qui a affirmé que la règle de la nationalité pour diriger le Fonds était "dépassée".
              
Au cours d'un deuxième point de presse, Mme Lagarde a déclaré que l'une des missions du FMI était d'assurer une "coordination monétaire" pour éviter une "volatilité excessive" des monnaies.
              
"Ce qui est important en matière de politique monétaire, c'est que l'on ait suffisamment de coordination dans les changes pour parvenir à une stabilité dans le domaine monétaire", a-t-elle dit.
              
Les principales puissances émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), réunies au sein du groupe des Brics, critiquent la mainmise des Européens sur le poste de directeur général du FMI, mais n'ont pu se mettre d'accord sur un candidat commun.
              
En vertu d'un accord tacite, la direction du Fonds a toujours été allouée depuis 1946 à un Européen, tandis que les Américains occupent celle de la Banque mondiale.
              
La ministre française est donnée comme la successeur probable de Dominique Strauss-Kahn, inculpé à New York de crimes sexuels et contraint à la démission de son poste de directeur du Fonds monétaire international.
              
La candidature de la ministre française est sortie renforcée du sommet du G8 de Deauville, en France, où elle a engrangé les soutiens.
              
Pour le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, l'affaire est entendue après ce sommet qui a réuni les grands pays industriels. "Il y avait unanimité pour soutenir Christine Lagarde", a-t-il assuré.
              
Mme Lagarde s'est néanmoins employée à assurer qu'elle représentera tous les pays membres du Fonds. "Ma candidature s'inscrit dans le courant de réformes initié par le précédent directeur général. En particulier, je suis extrêmement attachée aux modifications de la gouvernance engagée pour permettre un bonne representativité de tous les membres", a-t-elle dit.
              
"Je suis attachée à l'universalité du Fonds monétaire international, il n'est la propriété de personne, d'aucun groupe de pays, il appartient à la totalité de ses membres", a ajouté Mme Lagarde.
              
Elle a aussi défendu un rôle plus large de l'institution financière internationale au-delà de son rôle classique macro-économique, en souhaitant que le Fonds se préoccupe également des questions d'emploi.
              
La ministre française doit se rendre la semaine prochaine en Chine et en Inde et rencontrer des représentants de pays africains. Elle pourrait aussi aller en Arabie saoudite, selon son entourage.
              
 

Première publication : 31/05/2011

  • FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    Christine Lagarde veut être la candidate du "plus large consensus"

    En savoir plus

  • FMI

    Christine Lagarde se porte candidate à la direction générale du FMI

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Christine Lagarde, contestée mais favorite à la succession de DSK

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)