Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

Deux longues années de recherches pour retrouver l'épave du vol AF 447

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 31/05/2011

Il y a deux ans jour pour jour, le vol AF 447 s'abîmait dans l’océan Atlantique avec à son bord 228 passagers. Il a fallu 23 mois pour retrouver les boîtes noires de l’appareil. Retour sur près de deux ans de recherches.

Le 1er juin 2009, le vol Air France 447 reliant Rio à Paris disparaît dans l’océan Atlantique, pour une raison à ce jour inexpliquée, après 3h45 de vol. 228 personnes étaient à bord de l’Airbus A 330-200. La marine brésilienne a repêché deux premiers corps le 6 juin, puis trois autres le 7 juin 2009. Les autorités françaises, devant l'ampleur de la tragédie, depêchent sur place deux bateaux de type Mistral et le sous-marin nucléaire Émeraude. Il ne s'agit que de la première tentative pour retrouver les corps et localiser les boîtes noires, nécessaires pour élucider les circonstances de l'accident. 

  • Première phase des recherches : du 10 juin au 10 juillet 2009

Les premiers débris de l’appareil repêchés lors de cette campagne dans l’océan donnent des indications sur l'accident : l’avion s’est disloqué en heurtant la surface de l’eau et n'a pas explosé en plein vol. Les batiments de la Marine française ainsi que ainsi que trois bateaux affrétés par le Bureau d’enquête et d’analyse (BEA) retrouvent 50 corps au total, mais ne parviennent pas à localiser les enregistreurs de vol. Le temps est compté : les boîtes noires émettent des signaux sonores permettant de les repérer pendant trente jours seulement.

  • Deuxième phase : du 27 juillet au 17 août 2009

Cette nouvelle phase vise principalement à resserrer la zone de recherche. Des sous-marins dotés d’appareils permettant de sonder les fonds océaniques entrent en action pour tenter de localiser des débris de l’avion. Sans succès. Le gouvernement français décide alors la mise en place d’une troisième campagne de recherche. Des scientifiques étudient les courants océaniques pour connaître la zone où aurait pu dériver l’épave.

  • Troisième phase : du 29 mars au 1er mai 2010

Quatre robots sous-marins explorent un total de 6 300 km2 de fonds marins, soit plus que la zone de prospection délimitée par le BEA qui ne faisait que 2 000 km2. Cette nouvelle phase de recherche est un échec : aucun débris n’est localisé. Le gouvernement annonce qu’il va lancer une nouvelle opération, prévue pour l'automne 2010. Elle a finalement été repoussée.

  • Quatrième phase : depuis le 22 mars 2011

Le navire américain Alucia appareille pour de nouvelles recherches le 22 mars. Le 3 avril, le BEA annonce avoir localisé des éléments de la carlingue. 24 heures après, une partie de l’habitacle est localisée. Un mois plus tard, le 1er mai, une première boîte noire, contenant les informations de l’ordinateur de bord, est repêchée. Le lendemain, l’autre boîte noire, qui contient notamment l’enregistrement des conversations dans le poste de pilotage, est remontée à la surface.

Depuis le crash du vol Rio-Paris, il y a deux ans, 127 corps ont été repêchés dans l'océan Atlantique, selon la gendarmerie. Le 27 mai, le Bureau d’enquêtes et d’analyses a publié un rapport préliminaire établissant un scénario précis du crash. Les conclusions définitives du BEA, permettant d’établir d’éventuelles responsabilités, devraient être connues à la fin du mois de juin.

Première publication : 31/05/2011

  • VOL RIO-PARIS

    127 corps ont été repêchés depuis le crash de l'AF 447 en juin 2009

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Les pilotes ont lutté pendant quatre minutes avec les commandes de l'appareil

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Une association de familles de victimes déplore une enquête dans la "précipitation"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)