Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"En France, on censure les émotions dans la presse"

En savoir plus

POLITIQUE

"Les Français ne veulent pas du match retour Sarkozy-Hollande"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Hubert Védrine : "L'Europe doit élaborer une politique à la hauteur du drame des migrants"

En savoir plus

FOCUS

Guatemala : scandale de corruption en toile de fond de la présidentielle

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 2)

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Enseignement : le retour de la morale à l'école

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rencontre avec le quator gallois Stereophonics

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculteurs, une colère sans mots"

En savoir plus

EUROPE

Madrid veut une solution européenne à la chute de ses ventes de primeurs

Vidéo par Valentine OBERTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2011

"À un problème européen, il faut une solution européenne", affirme la ministre espagnole de l'Agriculture, qui juge "extraordinairement grave" la situation du secteur dans son pays, pointé du doigt par Berlin dans la crise des concombres contaminés.

AFP - La ministre espagnole de l'Agriculture Rosa Aguilar a reproché mardi à l'Allemagne d'incriminer les concombres espagnols, après plusieurs cas d'hémorragie mortelle de l'appareil digestif, et réclamé une "solution européenne" à la chute des ventes de primeurs.

La situation est "extraordinairement grave" pour le secteur, a-t-elle estimé à son arrivée à une rencontre avec ses homologues européens à Debrecen dans l'est de la Hongrie, en évaluant l'ampleur des pertes "à plus de 200 millions par semaine".

"A un problème européen, il faut une solution européenne", a-t-elle jugé.

"Aujourd'hui, nous allons présenter le problème comme un problème commun et demander une compensation pas uniquement pour les producteurs espagnols, mais pour tous les producteurs européens affectés par cette situation", a-t-elle précisé.

ANALYSE



De fait, d'autres pays comme les Pays-Bas ont vu leurs exportations de légumes vers l'Allemagne pratiquement cesser du jour au lendemain.

"Nous sommes déçus par la gestion de la situation" en Allemagne, a-t-elle ajouté, reprochant aux autorités sanitaires allemandes d'avoir fait "des déclarations très malvenues en pointant les concombres espagnols, l'Espagne, comme étant l'origine de la contamination sans avoir des données fiables pour le dire".

L'Allemagne n'est représentée que par son secrétaire d'Etat au ministère de l'Agriculture allemand, Robert Kloos, la ministre Ilse Aigner ayant annulé sa participation à la réunion de Debrecen pour gérer la crise à Berlin.

Le bilan de l'épidémie s'éleve pour l'instant à 14 morts, tous en Allemagne. Des hôpitaux du nord de l'Allemagne étaient submergés par des malades contaminés.

Ces décès sont consécutifs à des hémorragies provoquées par la bactérie E.coli entero-hémorragique (Eceh) dont l'un des vecteurs sont des concombres importés selon les autorités sanitaires allemandes.

Des concombres venant d'Espagne et contaminés ont été trouvés chez deux grossistes danois, avait aussi annoncé vendredi l'agence vétérinaire et des produits alimentaires du Danemark.

Première publication : 31/05/2011

  • ALLEMAGNE

    Le bilan de la bactérie imputée aux concombres s'élève à 14 morts

    En savoir plus

  • EUROPE - SANTÉ

    Alerte au concombre tueur en Europe

    En savoir plus

  • SANTÉ

    La bactérie imputée aux concombres espagnols contamine l'Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)